Accueil » A la une » Kere – La première dame en périple dans le Sud
A la une Social

Kere – La première dame en périple dans le Sud

Mialy Rajoelina est en mission dans le Sud pour trouver des solutions à la faim.

Mialy Rajoelina parcourt le Sud. Elle apporte des solutions aux populations des zones fortement impactées par la sécheresse.

Des habitants de la région d’Androy voient le bout du tunnel. L’association Fitia, présidée par Mialy Rajoelina, à travers le projet Avotse, a remis une unité de transformation de manioc en gari, pour la coopérative Avotse, hier, dans le cadre de son périple dans le Sud.

Le manioc est l’une des rares plantes qui résistent dans le Sud, il y est produit en abondance. Mais difficile de le conserver au-delà de trois mois. En le transformant, la population du Sud ne risque pas de manquer de nourriture. Ce projet va, non seulement, aider la population à lutter contre la faim, mais assurera également l’avenir de plusieurs familles.

Le représentant résident de l’Organisation internationale du travail (OIT) à Madagascar, Coffi Agossou, lui-même, a témoigné que c’est grâce au gari qu’il a pu aller loin dans ses études. Sa mère vendait de la semoule de manioc.

Cet appui de l’association Fitia à la coopérative Avotse est le fruit des échanges entre la première dame et la présidente de la coopérative, lors de la visite de Mialy Rajoelina à Amboasary Atsimo. Le projet a convaincu la première dame, elle a décidé d’appuyer ces femmes. Cette coopérative regroupe mille cinq cent femmes.

Appui indifectible

Chaque association a ses particularités. Leur point commun, la transformation de manioc en semoule et la transformation du tamarin et de la figue de barbarie en confiture. « La coopérative a pour objectif de chercher des solutions pour lutter contre le kere et la malnutrition. Et surtout, de soutenir les femmes, afin qu’elles puissent avoir leurs propres revenus, et participer aux besoins de leur famille », lance Vola Teandraza, présidente de la coopérative Avotse.

Mialy Rajoelina a, toujours, montré son appui indéfectible aux femmes, pour leur autonomisation et leur émancipation. Elle enchaîne les activités en leur faveur. Mise à part la remise de cette machine, la présidente de l’association Fitia a offert des semences et du matériel agricole, pour l’association Ampela Mitraoke à Ambovombe. Grâce à ces donations, la population de la région d’Androy avancera dans l’indépendance alimentaire, pour lutter contre la faim.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Quand est ce que ces politiques mafieux de façade comprendront ils que ce n’est pas en donnant un sac de riz que l’on sauve une population mais en offrant toutes les possibilités de cultures et de conservation des denrées.
    Parce qu’ils croient qu’ils vont sauver leur poste de député ou de ministre et portant un peu de riz qui à été offert par la communauté internationale.
    Les Malagazy ne sont pas idiots,ils vont bientôt faire comprendre à tous ces corrupteurs où se trouve la porte de sortie….. en France par exemple !!! nous en avons déjà plusieurs et nous connaissons bien leurs adresses.
    Mais jusqu’où les malgaches vont ils se laisser abuser. Dans deux ans il sera trop tard.
    La situation de cette île que j’aime tant m’attriste aux larmes.