Accueil » Régions » District de Mahajanga II – La commune d’Ambalabe Befanjava bientôt désenclavée
Régions

District de Mahajanga II – La commune d’Ambalabe Befanjava bientôt désenclavée

Les puits abimés seront réparés à Bekobay

La Commune d’Ambalabe Befanjava, dans le district de Mahajanga est complètement enclavée 7 mois sur 12, à cause de la saison des pluies. La route est coupée et les habitants ne peuvent pas circuler ni sortir durant cette période.

C’est dans cette optique que la région Boeny a pris la décision de réhabiliter le barrage dans cette commune. Tous les ans, l’on assiste à la rupture de la digue, alors que c’est le seul accès qui la relie avec les autres communes.

Environ 60 % des travaux sont terminés et ils seront entièrement achevés dans deux semaines au plus tard. Afin d’entretenir le barrage, le Gouverneur de la région Boeny a alors encouragé les habitants à planter des arbres autour du site.

Il a aussi exhorté les habitants à payer les impôts car c’est par leur intermédiaire que la municipalité financera les travaux d’aménagement de la ville.

Par ailleurs, une visite du chantier dans la commu­ne de Bekobay dans le district de Mahajanga 2 a été effectuée par le Gouverneur. Notamment le tronçon de route de 800 m, à réhabiliter à partir du au marché et passant devant l’Hôtel de Ville jusqu’à l’arbre Madirobe. Un aménagement du Madi­robe en coin salon est envisagé. Des lampes solaires seront installées pour éclairer l’endroit.

La décision de réaliser la route en pavés autobloquants ou en goudron n’est pas encore prise. Une étude des techniciens est en cours.

« Les puits seront réparés. Une possibilité de réparer le barrage endommagé à Main­timaso est en vue car il irrigue de nombreuses surfaces de rizières», a précisé Mokhtar Andriantomanga, lors de la descente sur place dimanche.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter