Accueil » A la une » Matériel de protection covid-19 – L’association Aiko appuie trois CHU
A la une Social

Matériel de protection covid-19 – L’association Aiko appuie trois CHU

L’atelier  de  confection  des  équipements  nécessaires  de  l’association.

Outiller le personnel soignant, c’est le nouveau champ d’action de certaines structures et ONG actuellement. À l’exemple de l’association Aiko.

En cette période pandémique, les initiatives citoyennes se multiplient sans parler de celles locales ou internationales. Associa­tions et Organisation non gouvernementales prêtent main forte à plusieurs centres hospitaliers à travers le pays. C’est le cas de l’association Aiko qui regroupe plusieurs professionnels de santé à Madagascar et à l’étranger.

L’association se mobilise pour équiper en matériel de protection, le personnel soignant de trois établissements, à savoir le Centre Hospitalier Universitaire Joseph Ravoa­hangy Andria­navalona, le CHU Befelata­nana ainsi que le centre hospitalier de Morondava. « Dans la prise en charge des malades, le personnel soignant est en ligne de front. Appuyer les professionnels de santé est donc une urgence absolue. Nous avons créé une cagnotte solidaire pour apporter notre pierre à l’édifice. C’est peut-être une goutte d’eau dans l’océan. La somme que nous récolterons n’est certes pas suffisante pour pouvoir doter de matériel de protection le personnel soignant sur le long terme. Mais nous voulons encourager chaque initiative dans la lutte contre la COVID-19 », indique le docteur Dera Ranaivozanany, président de l’association Aiko.

Vingt-mille euros

La cagnotte solidaire a été mise en place avec un objectif de 20 000 euros. L’association Aiko agit sous l’impulsion des médecins à Madagascar. « Nous agissons à la demande des professionnels de santé. Nous récoltons les fonds pour ensuite acheter le matériel nécessaire dans les hôpitaux publics. Nous avons commencé à travailler avec l’hôpital de Morondava. Aujourd’ hui, nous analysons les besoins de celui de Toliara », enchaîne le docteur Ranaivozanany.

Le président de l’association Aiko explique que les fonds récoltés serviront à fabriquer des masques chirurgicaux et des sur-blouses dans des ateliers de la capitale. Une manière d’encourager et de favoriser les initiatives locales. Plus de trois-cent sur-blouses supplémentaires et plus de deux mille masques FFP2 sont en cours de livraison. « Nous aspirons également à équiper les hôpitaux en masques haute concentration et en oxymètres, indispensables aux patients », poursuit-il. Dera Ranaivo­zanany lance un appel pour cette action.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi