Politique

Gouvernement – Les députés proposent quatre noms

Christian Ntsay, reconduit à son poste, sera sollicité de toutes parts dans les prochains jours.

Quelques jours après la reconduction de Christian Ntsay à la Primature, les tractations fusent de tous bords. L’Assemblée nationale a proposé quatre noms pour constituer le prochain gouvernement.

Suspense. La composition du nouveau gouvernement Christian Ntsay est attendue dans les prochains jours. À l’allure où vont les choses, sauf surprise de dernières minutes, une grande partie de l’équi­pe sortante sera reconduite.
Lors de la nomination des membres du gouvernement en janvier, le président de la république Andry Rajoelina leur a donné une période probatoire d’un an avec une évaluation à mi-parcours. Toutefois, les tractations et les travaux de couloirs se multiplient à l’instar de l’Assemblée nationale.
«Pour constituer le prochain gouvernement, l’Assemblée nationale a proposé quatre noms », affirme une source proche du dossier.
Dans son discours lors de l’ouverture de la session spéciale de l’Assemblée nationale, Christine Razana­mahasoa a envoyé un message fort sur la composition du prochain gouvernement. « Il doit refléter l’Assemblée nationale et les membres doivent avoir une onction populaire », affirme-t-elle. Trois groupes parlementaires sont constitués avec une majorité absolue de la plateforme Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina (IRD).

Négociations
À travers les tractations, le Groupe parlementaire uni pour la République (GPR) a trouvé une brèche pour siéger au Bureau permanent. Un exploit qu’il tente de renouveler pour la mise en place du gouvernement. « Il y a eu des négociations avec les députés indépendants sur la composition du gouvernement », affirme Volahaingo Marie Thérèse, députée élue à Bealanana.
Outre celle des députés, d’autres entités entreprennent également des lobbyings. Il s’agit entre autres de l’association des natifs de la province d’Antsiranana (FITEFA).
Lors de leur rencontre à Antaninarenina, en fin de semaine, le président Bekasy Johnfrince a réclamé au président de la République un certain nombre de ministres issus du Nord. Il a soutenu sa démarche en argu­mentant que la province d’Antsiranana produit 38% de la richesse nationale.
Lors de la course aux législatives, deux ministres ont démissionné. Leurs départements ont été assurés par des intérimaires. Il s’agit du ministère de la Population, de la promotion de la femme et de la protection sociale ainsi que celui de l’Éducation nationale. Une situation provisoire qui ne pourrait pas devenir définitive. Ainsi, combler ces postes vacants est une logique.
La reconduction de chaque ministre est évaluée selon ses performances selon le président de la République. Toutefois, dans le contexte où la mise en vigueur de la loi des finances rectificatives a connu un léger retard, il est difficile d’apprécier la réalisation de chaque département.
Par ailleurs, la mise en place du staff technique de chaque ministère a pris deux à quatre mois. Ainsi, il est impensable d’accorder de nouveau un tel délai. En attendant, et à la lumière du décret acceptant la démission du gouvernement, les ministres assurent la gestion des affaires courantes.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Les provinces côtiers de Madagascar doit être incité à envoyer décisivement les jeunes à l’école. Réveiller les parents à accorder plus de valeur à chaque enfant à sa charge éducative comme financière. Et ça fait partie du planning familial national, pour l’épanouissement définitif des familles.
    38% de la production provient de la province d’Antsiranana, c’est à prouver dans l’année en cours jusqu’en septembre 2020.
    Le Ministère de l’éducation de base et universitaire :
    Le comportement civique : en particulier la lutte contre le lynchage populaire, la lutte contre l’analphabétisme, la responsabilité du reboisement continu etc.
    Où est le taux de chômage des citoyens par ordre scolaire de diplôme ?
    Le contrôle de la vente illégale d’importation : friperie sans contrôle sanitaire ?
    Le niveau sanitaire : vaccination effective de la population ?
    Les dettes d’importation, exportation non-déclarée à l’Etat local (national) etc.?