Politique

Avaratr’Ambohitsaina – Les martyrs de la nation honorés

19 juillet 1948-19 juillet 2019. Cela fait 71 ans que le lieutenant Albert Randria­maromanana, Samuel Rakotondrabe, Samuel Ratsizafy, Bekamisy et Lezoma, des combattants et militants pour le retour à l’indépendance, ont été fusillés par les colons à Avaratr’Ambohitsaina.
Un événement tragique de l’histoire nationale commémorée, hier, par le dépôt de gerbes de fleurs sur la stèle en mémoire des martyrs de la lutte pour l’indépendance, à Ampitifirana, Avaratr’Am­bo­hitsaina, et une cérémonie militaire au camp du corps de la Région militaire numéro 1 (RM1), Analakely. Un camp qui porte, justement, le nom du lieutenant Randriamaro­manana.
La famille des martyrs, mais aussi, des membres de l’association des anciens combattants pour l’indépendance, des dirigeants étatiques conduits par Christian Ntsay, nouvellement reconduit au poste de Premier ministre, et de hauts responsables militaires. Dans son discours durant la cérémonie militaire à Analakely, le chef du gouvernement a mis l’accent sur le patriotisme.
Faisant référence au brillant parcours des Barea à la Coupe d’Afrique des nations (CAN), qui a ravivé la flamme du patriotisme et de l’unité national, Christian Ntsay a souligné l’importance de cultiver cet élan national pour qu’elle impulse le développement du pays. Le locataire de Mahazoarivo a souligné que sur la vague de ce sentiment d’appartenance nationale ranimé, chaque responsable doit faire preuve d’abnégation, travailler pour le bien commun et « être des exemples », pour rétablir la confiance de la population et « pour que Madagascar puisse enfin jouir pleinement de son indépendance ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter