Politique

Assemblée Nationale – Le groupe des centristes en place

Des figures connues sous le régime Hery Rajaonarimampianina ont réorienté leurs vestes. Ils ont créé un nouveau groupe parlementaire.

Au centre. Telle est la position adoptée par le Groupe parlementaire uni pour la République (GPR). Lors d’une conférence de presse à Tsimbazaza, ils ont annoncé officiellement la création d’un groupe parlementaire. « Le député élu sans appartenance à un parti peut adhérer au groupe parlementaire de son choix au sein de l’Assem­blée », dispose l’alinéa 2 de la Constitution. Sous la houlette du député Neypatraiky Rakotoma­monjy, élu à Ihosy, le GPR regroupe vingt-et-un députés. « Nous sommes la deuxième force politique à l’Assemblée nationale. Nous ne recevons pas d’ordre venant de qui que ce soit », affirme le rapporteur général de ce groupe.

Opposant au régime
Les résultats des législatives recensent quarante-sept députés indépendants. Toutefois, avant même la proclamation officielle des résultats des législatives, une partie des élus ont déjà fait savoir leurs intentions d’intégrer la plateforme Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina (IRD). De l’autre côté, le parti Tiako i Madagasikara avec ses seize députés s’est officiellement déclaré opposant au régime. Ainsi, le GPR regroupe ceux qui ont voulu garder leur « indépendance ». « Nous avons eu des concurrents issus de partis politiques mais l’électorat nous a fait confiance. Nous n’allons pas trahir leur choix », continue un élu de Sambava. D’une manière générale, ce sont des figures connues sous le régime Rajao­narimampianina. Il s’agit des anciens ministres, anciens maires et des députés aux cravates bleues et défenseurs de la « majorité présidentielle ».
Avec la majorité absolue obtenue par l’IRD, les centristes et l’opposition même réunis ne disposent pas d’une force de frappe. Pourtant, le GPR se veut être une balise pour l’Exécutif. « Le rapport de force n’est pas limité à l’effectif. Nous participons activement aux débats et nous allons exercer pleinement notre rôle à l’Assemblée nationale », conclut Jean Eugène Voninahitsy.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter