Faits divers

Ankazobe – Un évadé rattrapé renvoyé en prison

Coincé par la gendarmerie, un évadé de prison a été renvoyé à son lieu de détention. Vendredi, l’administration pénitentiaire a dépêché des éléments à Ankazobe pour le ramener à la maison centrale de Maevatanàna.
Répondant au nom de Jean Claude Frédéric Ramenjanahary, le fugitif est tombé jeudi dans les mailles du filet tendu par la compagnie territoriale de la gendarmerie nationale à Ankazobe. Opérant à la base de renseignements, les gendarmes l’ont coincé dans la commune rurale de Talatanangavo. Condamné à la prison à vie pour meurtre, l’évadé a commencé à purger sa peine à Maeva­tanàna le 24 juin 2013.
Au bout de quelques années passées dans ce pénitencier, il a été autorisé à faire des corvées extérieures par des moyens qui laissent rêveur. Cette décision judiciaire a suscité des remous du fait que le détenu, âgé de trente-deux ans est condamné à perpétuité et a à peine purgé six ans de réclusion. Une suspicion de corruption autour de cette affaire délie de ce fait les langues.
Jean Claude Frédéric Ramenjanahary s’est fait la belle le 17 juin alors qu’il effectuait une corvée extérieure. Introuvable depuis, il s’est réfugié chez des personnes de sa connaissance à Talatanangavo Ankazobe. Bien qu’il n’y ait pas eu d’avis de recherche, les personnes qui l’ont accueilli ont signalé les gendarmes après avoir relevé des faits suspects. Parfait inconnu dans le hameau campagnard où il pensait pouvoir rester, il n’a rien apporté sur lui, ce qui a nourri les méfiances.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter