Accueil » Actualités » Ambatondrazaka – Le crédit carbone discuté
Actualités Régions

Ambatondrazaka – Le crédit carbone discuté

Grâce au mécanisme REDD+, Madagascar pourra bénéficier des avantages du marché du carbone. Cela dépend de la préservation des surfaces forestières.

Du crédit carbone potentiel. Un atelier de sensibilisation, sur la Réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+), regroupant des responsables issus des institutions aussi bien publiques que privées exerçant dans l’étendue de la région Alaotra-Mangoro, s’est déroulé du 11 au 13 juillet dans les locaux de l’Espace Chez Jolie à Ambaton­drazaka.
Le REDD+ est un dispositif ministériel qui a pour mission d’instaurer et de mettre en œuvre une bonne stratégie pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre liées à la déforestation et à la dégradation des forêts.
« Ce mécanisme est, entre autres, une initiative pour lutter contre le changement climatique », a précisé Mamitiana Andriamanjato, coordonnateur national du REDD+.
Les exposés des intervenants issus du REDD+ ont fait apparaître trois étapes, entre 2014 et 2017. Dans un premier temps, une phase de préparation ainsi que le mécanisme sont financés par des fonds publics pour générer les premiers crédits
« carbone ». Enfin, dans un dernier temps, le REDD sera intégré dans le marché du carbone quand d’hypothétiques conditions seront réunies.

Déforestation
La dernière étape consiste donc à convertir le carbone stocké dans les arbres (des forêts naturelles ou du reboisement) en intérêts ou avantages (argent) pour Madagascar. D’où l’importance de l’environnement et de l’écologie pour un pays où  la dévastation et la destruction des forêts sont difficiles à stopper. Un kilo de carbone, selon le prix imposé par les gros acheteurs, se vend entre 4 et 20 dollars.
Cet atelier avait pour objectif de lancer une sensibilisation sur le REDD+, qui se structure en plateformes régionales composées de divers responsables et de techniciens issus de différents secteurs. Ils auront pour mission principale de lutter contre la déforestation et la dégradation des forêts avec l’inclusion de la gestion durable des forêts, la protection de la biodiversité et l’accroissement des stocks de crédit carbone.
Par ailleurs, grâce à cet atelier, plus d’un ont su l’importance du marché du carbone dans le monde. Ce marché regroupe l’ensemble des mécanismes d’échanges et de transactions des crédits de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Hery Fils Andrianandraina