Accueil » A la une » CEPE – Les candidats butent sur l’arithmétique
A la une Social

CEPE – Les candidats butent sur l’arithmétique

Les  candidats  ont  traité  sept  matières  pour  la  journée  d’hier.

Après les épreuves du CEPE qui se sont déroulées hier, la correction débutera le 24 juin prochain.

C’est durant une descente au niveau du centre CEG Ambohimiandra que la ministre de l’Éducation nationale a annoncé que les résultats de l’examen du CEPE seront attendus vers le début du mois de juillet. « Selon l’organisation interne, la correction des copies se fera le 24 juin. Il faut dix jours pour procéder à cette étape », indique Marie Michelle Sahondrarimalala, ministre de l’Éducation nationale. Les candidats ont rencontré des difficultés par rapport au problème.

Malgré quelques petits incidents, l’examen du CEPE s’est déroulé sans encombre. Le problème a été la bête noire pour certains candidats cette année. « Le problème a été l’une des matières les plus difficiles pour cette session », avoue Tifania Nomenjanahary une candidate dans le centre d’examen Antanimbarinan­driana.

Questionné sur cette difficulté, un enseignant d’une classe de septième dans la capitale a souligné qu’une telle question a déjà été traitée et incluse dans le programme scolaire. Pour cet enseignant, certains élèves n’ont pas été bien préparés. Pour les autres, ça a été sans surprise par rapport aux révisions.

Beaucoup ­de candidats questionnés ont indiqué que l’histoire a été une aussi matière difficile. « J’ai éprouvé des difficultés par rapport à l’histoire. Néanmoins, je me suis bien débrouillé pour d’autres matières », avoue Nafindra.

Absences

Dans le centre CEG Ambo­hi­miandra, neuf enfants détenus de la maison centrale d’Antanimora ont participé à l’épreuve du CEPE, hier. Dans la région Analamanga, le benjamin de cette session est âgé de 6 ans et le plus âgés des candidats a 54 ans. Près de cinq cent vingt-cinq mille cent onze candidats ont passé ce premier examen officiel. Les épreuves ont commencé à 7 heures sans faute et les appels se sont déroulés une trentaine de minutes plus tôt. Cette année, particulièrement, la sécurité des centres d’examen a été assurée. Pour le cas du CEG Antanimba­rinandriana, les parents des candidats devaient se munir d’une photocopie de la convocation de leur enfant avant de pouvoir les récupérer dans le centre d’examen. Pour la matinée les candidats ont traité les opérations, le problème, la connaissance usuelle, l’histoire et pour l’après-midi, les compositions portaient sur trois matières, entre autres, le Malagasy, le Français et la Géographie. Toutes les matières ont duré une trentaine de minutes chacune. Pour la circonscription Antananarivo Renivohitra, on répertorie quatre cent cinquante-deux absents sur vingt-huit mille soixante-treize candidats.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter