Accueil » Social » Recensement – L’insécurité ralentit le dénombrement
Social

Recensement – L’insécurité ralentit le dénombrement

Presque. Environ 91,4% des ménages dans toute l’Ile ont été dénombrés, a déclaré l’Institut national de la statistique(Instat), hier, lors d’une conférence de presse. Les difficultés rencontrées par les agents recenseurs sur terrain font traîner le processus convenu. 97,9% des ménages ont été dénombrés. Certaines personnes ne restent pas souvent chez eux alors les agents recenseurs attendent des jours et des jours pour l’enquête.
L’insécurité, l’enclavement de certains villages et la condition climatique en sont les principales raisons de retard du dénombrement dans les régions, actuellement.

Des entraves
« Des affrontements entre les dahalo et les gendarmes sont toujours entendus dans les villages de la région de Menabe. Les agents recenseurs sont souvent avertis par les autorités locales d’arrêter le travail lorsqu’un village est attaqué par les dahalo », explique, Ida Rajaofera, directeur de l’Instat.
Des pluies abondantes sont tombées, il y a quelques jours dans la région de Sava ce qui ralentit également le travail des agents recenseurs sur le terrain.
La remontée de l’information dans les régions de Sofia 1 et 2 est lente à cause de la présence de l’inaccessibilité au réseau téléphonique. L’Instat prévoit l’achèvement du dénom­brement dans deux à trois semaines.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter