Accueil » Actualités » Hiver- Dix personnes meurent de froid à Antananarivo
Actualités Social

Hiver- Dix personnes meurent de froid à Antananarivo

Environ dix cadavres de sans-abris et d’inconnu sans blessures apparentes ont été ramassés depuis l’arrivée de l’hiver infernal. C’est au début de cette semaine que les chiffres ont été identifiés. Le lundi matin, quatre corps ont été ramassés, un sur la routes digue, l’autre à Andravoa-hangy, un autre à Ambodin’ Isotry et le dernier à Behoririka. La température matinale est particulièrement rude, principalement pour les sans domiciles fixes. L’heure des décès est toujours aux alentours de 4 heures du matin. D’après une source autorisée, après l’autopsie, il a été annoncé que même si ces personnes souffraient d’hypoglycémie, c’est le froid qui les a achevés. «Le corps humain a besoin de beaucoup d’énergie pour pouvoir supporter le froid or les sans-abris manquent de nourriture donc ils sont faibles et n’ont aucune défense. Assommés par la faim ou la baisse brutale du taux de sucre dans leur sang, ils sont à la merci du froid», souligne un médecin.
« Perso-nne ne fait attention à notre cas, du moins pour notre avenir. Nous sommes sûrs que même vous, dans vos lits douillets, vous avez froid alors imaginez-nous, sans couverture ni toit ni mur pour nous protéger du froid », affirme Hanitra une sans-abri d’Andravoahangy.

Sitraka Ramanantsoa

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Je suis sans-abri à Paris, j’ai passé tout l’hiver 2016 dehors, dans la rue: c’est encore pire qu’à Tana! L’hiver , chez nous, dure 8 mois, il y a le vent glacé, la pluie, la grêle, la tempête; parfois tous ensemble…Il faut tenir..Nous sommes des milliers , des jeunes, des femmes, des vieux,des travailleurs. Par chance, j’avais un bon sac de couchage North Face, et surtout un réchaud MSR à combustible liquide que je remplissais de gas oil ou d’essence, je faisais bouillir de l’eau que je mettais dans des bouteilles . Sans ça, je serais peut être mort – mofo lany