Magazine Santé

Épidémie – Un homme décédé à Toamasina inhumé à Anjanahary

La nuit du mardi a été longue pour des éléments de force de l’ordre à Antananarivo. Ils ont dû enterrer en pleine nuit à Anjanahary, un homme décédé dans un hôpital de Toamasina. « La fièvre typhoïde a été la cause de son décès, survenu lundi. La Préfecture de Toamasina a, de ce fait, validé une autorisation de circulation à sa famille, pour l’enterrer dans son caveau familial à Faratsiho. Pendant qu’il était soigné à l’hôpital, on lui a fait un prélèvement pour dépister le Covid-19. Le résultat est positif, mais nous ne l’avons su que lorsque cette famille était arrivée à Antananarivo », indique le gouverneur de la région Atsinanana, Richard Rafidison, mercredi.

C’est dans le quartier d’Andohatapenaka que les forces de l’ordre ont intercepté le véhicule qui transportait le cadavre et les proches du défunt, dans la nuit du mardi. Ces derniers allaient passer leur nuit dans ce quartier.

Les éléments de force de l’ordre et ceux du Corps de protection civile (CPC) inhument le corps à Anjanahary, vers 2 heures du matin, mercredi. Comme l’indique le protocole sanitaire sur l’enterrement des victimes du Covid-19, l’enterrement doit se faire dans l’immédiat. Les veillées funèbres sont interdites.

Ses proches, par ailleurs, sont mis en quarantaine au Village Voara à Andohatapenaka, où les cas suspects sont regroupés. Si la région Atsinanana affirme que cet homme a été dépisté avec le virus du Covid-19, le centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 ne l’a pas encore inscrit dans le bilan officiel du 21 mai. Madagascar n’a déclaré officiellement que deux décès jusqu’à hier. Les victimes ont rendu l’âme dans des formations sanitaires à Toamasina.