A la une Social

Centre social Fanantenana – Une solution salutaire pour les sans-abri

La réhabilitation du centre a débuté il y a une semaine.

Plus de trois cent sans-abri de la capitale sont hébergés dans le centre social Fanantenana Anosizato. Nourris et logés, ils seront également réintégrés.

Auparavant, nous avons loué une maisonnette à Anosibe. Lorsque nous n’avons plus payé le loyer, on nous a chassés de cette maison. Nous n’avions plus de chez nous, moi avec mon enfant et ma femme ne savions plus où aller. », indique Angelo Rakotondrazana, un jeune sans abri de 21 ans accueilli au niveau du centre social Fanantenana de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA). Après ce drame, la vie d’Angelo et de sa petite famille n’était plus la même. « J’étais brancardier dans un centre hospitalier de la capitale avant de se retrouver dans la rue. Puis je n’avais pas de papier*** sur moi, c’est ce qui a été une difficulté pour trouver un travail. De plus je devais nourrir ma petite famille. N’ayant nulle part où aller, on devait dormir alors on a commencé à dormir, sous le tunnel d’Ambohidahy dès qu’il commençait nuit », témoigne-t-il.

Comme d’autres sans-abri dans la capitale, durant la période de confinement, bon nombre d’entre eux ont été accueillis dans ce centre temporairement, mais l’initiative s’est concrétisée par une signature de protocole d’accord entre la CUA et la Fondation Axian pour la réhabilitation et la construction du centre Fanantenana, en centre d’accueil définitif pour les sans-abri de la capitale. Ces derniers venaient d’Analakely, centre-ville d’Antananarivo.

Les travaux de construction et de réhabilitation ont déjà commencé depuis cette semaine au niveau de ce centre. « Le projet consiste à la rénovation de quelques bâtiments sur une surface de 300 m2 , déjà présents au niveau de ce centre. D’un autre côté, il y a des nouvelles constructions sur un terrain vide », indique Chérif Hachemi, responsable de First Immo. La réhabilitation et construction de nouveaux bâtiments se feront sur une durée de neuf semaines. « Les travaux consistent en la réhabilitation d’un bâtiment pour en faire un centre de formation, des salles de classes pour les élèves. Une mezzanine sera construite à l’intérieur du dortoir actuel pour augmenter la capacité d’accueil des résidents », enchaîne-t-il.

Réinsertion

Plus de trois cent résidants sont accueilli dans ce centre après les travaux. Des résidents du centre ont été recrutés pour travailler sur le chantier. Des activités seront organisées au niveau de ce centre à la fin de la réinsertion des résidents. « Les résidents seront formés sur de nombreuses thématiques, telles que l’agriculture urbain par le biais des jardins potagers qui seront implantés dans le centre. Des cours d’alphabétisation des adultes seront également dispensés avec l’appui des associations et ONG qui œuvrent dans le domaine précité. Des cours d’alimentation font également parties des activités à faire par les résidents », explique Jay Ralitera, Coordonatrice des programmes Environnement et Développement durable au niveau de la fondation Axian. La réinsertion consiste à former les sans-abri qui résident dans ce centre. «Le centre sera cogéré par la fondation Axian et la commune », indique le Docteur Hajatiana, Raharinandrasana, directrice de l’Assistance sociale au sein de la CUA.