Faits divers

Miandrivazo – Des villageois fuient un peloton militaire

La terreur plane encore à Soaloka Miandrivazo. Dans la soirée du vendredi 10 mai, une partie de la population s’est cachée dans la forêt lorsqu’un peloton militaire a progressé vers la commune. « Une trentaine d’éléments de l’armée malgache, munis d’armes de guerre a marché vers nous. Il était sage de quitter les lieux après l’incendie criminel, la pendaison ainsi que les traitements cruels inhumains et dégradants perpétrés à Bebeta et Dabomadinika», confie le maire de Soaloka. La population des localités en question a lancé des appels de détresse lorsque soixante-dix habitations ont été calcinées lors du passage d’un premier escadron de l’armée malgache le 30 avril. Une cinquantaine de toits sont partis en fumée dans le village de Bebeta.
Un ancien militaire, répondant au nom de Boana Rabenandrasana, qui aide la gendarmerie de poste avancé de Soaloka dans la lutte contre l’insécurité, a été, pour sa part, arrêté et pendu à l’endroit où le peloton armé a établi son camp, avant d’être enterré une centaine de mètres plus loin.
Des pillages, une arrestation massive de villageois ainsi que des maltraitances mêlées de traitements dégradants sont de surcroît dénoncés.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter