Accueil » A la une » Tourisme – Obama fait la promotion du Tsingy de Bemaraha
A la une Economie

Tourisme – Obama fait la promotion du Tsingy de Bemaraha

Les Tsingy de Bemaraha seront mieux connus de par le film documentaire passant en ce moment sur Netflix et narré par Barack Obama.

Le parc national du Tsingy de Bemaraha, situé dans l’Ouest de l’île, est relaté dans un film documentaire produit par le couple Obama. Le rebondissement du tourisme est fortement attendu avec la diffusion du film sur Netflix.

https://andorra-voyage.com

LE parc national des Tsingy de Bemaraha est à l’honneur. L’entreprise américaine de distribution et d’exploitation d’œuvres cinématographiques Netflix diffuse un documentaire sur les grands parcs nationaux du monde, dont le parc des Tsingy de Bemaraha. Une série documentaire produite par Higher Ground Pro­du­ction, la société de pro­duction du couple Obama. La société de Michelle et Barack Obama travaille sur de nombreux contenus exclusifs pour Netflix.

L’ancien Président américain Barack Obama lui-même est le principal narrateur dans le film documentaire intitulé « Our Great national Parks » (ndlr : Nos grands parcs nationaux). Le film met en avant de belles images de flore et surtout de faune prises un peu partout dans le monde comme à Hawaï, au Chili, au Kenya et à Madagascar. Barack Obama décrit l’importance de la préservation des milieux naturels et l’opportunité que peuvent offrir ces merveilles au profit de l’humanité. Il parle entre autres de l’animal « le paresseux », qui peut « sauver » l’humanité avec ses vertus pouvant lutter contre le cancer, le paludisme. « Des éléments dans le corps du paresseux peuvent constituer des antibiotiques » relate-t-il. « Witness the beauty » annonce Barack Obama. Il met en avant la faune et d’après lui, il faut découvrir et être témoin de la beauté du paysage et de la vie faunistique dans ce parc. Les Tsingy de Bemaraha sont mis en exergue pendant près de dix minutes dans un épisode disponible depuis le 13 avril dernier. Ce paysage de l’Ouest, avec ses richesses naturelles endémiques et sa réserve naturelle intégrale des Tsingy, est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1990 et est devenu un parc national en 1997. L’ancien Président américain le décrit comme un sanctuaire de la vie sauvage en Afrique.

Retombées

Les détails du parc des Tsingy de Bemaraha sont illustrés avec de très belles images mettant en avant l’importance du « wildlife », la vie sauvage des animaux. Il y vit plus de trois cents espèces de faune dont onze espèces de primates, cent-trois espèces d’oiseaux, quatre vingt-quatre espèces de reptiles. Les lémuriens Sifaka sont particulièrement à l’honneur dans le film docu­mentaire. Les roches calcaires formées par des dépôts de fossiles et de coquillages morts sous la mer il y a 200 millions d’années font par ailleurs la beauté spectaculaire du parc. Il y existe en outre, près de huit cents espèces de flore. « Bien que le parc national des Tsingy de Bemaraha ne soit pas exclusif dans le film, son inclusion dans un documentaire de cette qualité constitue déjà une très bonne visibilité. Et pour le parc, et pour les retombées économiques dans les régions Melaky et Menabe et surtout pour le tourisme » pense Tahiana Solondrainy, guide touristique. Situé à environ trois cents kilomètres d’Antana­narivo, le parc arrivait à drainer près de vingt mille touristes par an, avant la pandémie, et ce, malgré l’état cahoteux des routes. Le film passant sur Netflix figure parmi les top 5 des « must-see » aux Etats-unis. Il mettra indirectement Madagascar sous les feux des projecteurs. Cette fois-ci, positivement.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter