Accueil » Opinions » L’énergie fera avancer Madagascar
Courrier des lecteurs Opinions

L’énergie fera avancer Madagascar

Avoir accès à l’énergie est devenu un besoin fondamental. L’énergie est carré­- ment un produit de première nécessité : on en a besoin pour la cuisson des aliments, pour illuminer nos maisons, pour l’accès à l’information et les nouvelles technologies. À Madagascar, l’accès des ménages à l’énergie reste encore très limité. Seulement 15% de la population Malagasy ont accès à l’électricité. Des politiques et d’électrification rurale Barefoot Collège ont montré que 75% de la population rurale utilisent des lampes à pile qui sont très nocifs pour l’environ­nement en général. Quant à la cuisson, les analyses effectuées dans la Région Menabe ont démontré que 99% des ménages ont encore recours au charbon et au bois de chauffe – ces derniers sont à 100% issus des forêts naturelles (forêts sèches, mangroves, etc.) Les politiques ainsi que les moyens relatives à ce secteur énergie des stratégies sont déjà en place mais le plus dur reste à faire : la mise en œuvre. Il est vrai qu’on ne meurt pas de cette situation énergétique actuelle mais posons-nous des questions : est-ce que ce qui est disponible dans les ménages aujourd’hui répond vraiment à leurs besoins? Les offres existantes sont-elles adaptées au contexte ? les sources d’énergies que nous utilisons sont-elles durables? À toutes ces questions, la réponse est non.

Plusieurs acteurs du secteur, avec des organismes tels que WWF et des partenaires œuvrent à travers plusieurs initiatives pour faciliter l’accès de la population à des sources d’énergies propres et durable. On peut parler du Programme National Barefoot College, combien d’entre nous connaissons ce programme ? Il contribue à l’électrification des villages isolés grâce à l’installation de systèmes solaires. Ok – jusque là, c’est déjà très intéressant ; mais ces systèmes solaires sont installés par des femmes, « les mamas solaires » qui sont des grands-mères choisies dans le village bénéficiaire et formées au centre Barefoot College. Au-delà des formations sur l’énergie, elles apprennent l’entreprenariat, la couture, l’élevage, l’agriculture et le développement personnel. Elles reviennent au village en tant qu’ingénieures solaires et apportent la lumière au village. En termes d’énergie de cuisson, des reboisements d’espèces à croissance rapide pour la production de bois (charbon, bois de chauffe, etc.) et la production des foyers améliorés pour réduire la consommation de bois ont été promues – mais doivent être beaucoup plus vulgarisés.

Ces initiatives doivent être mises à l’échelle dans toute l’île ; ne doivent elles pas figurer parmi les priorités pour le développement de Madagascar ? En effet, car l’accès à l’énergie est un indicateur de développement – et dans ce sens, nous nous développerons de manière intelligente et durable ; nous serons des acteurs du développement durable dans le sens propre du terme.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter