Accueil » Social » Traitement anti-covid – Affichage des prix des médicaments dans les pharmacies
Social

Traitement anti-covid – Affichage des prix des médicaments dans les pharmacies

La hausse exorbitante des médicaments liés au coronavirus devra prendre fin. Le ministère de l’Indus­trie, du commerce et de l’artisanat (MICA) a annoncé, hier, que le prix normal des médicaments utilisés dans le traitement de la maladie à coronavirus, sera affiché dans chaque pharmacie, à partir de ce vendredi, sous la coordination de l’ordre des pharmaciens. Cette mesure s’applique au Love­nox, à l’Azithromycine, à l’Uvimag, au Magné B6, à la Revitalose et aux Vitamines C, les médicaments les plus demandés dans les pharmacies, en cette période d’épidémie.

Le prix de ces médicaments a subi une brusque hausse, dans plusieurs pharmacies. Une plaquette de vitamines C s’acquiert actuellement à 6 000 ariary, contre 2 400 ariary, il y a encore quelques jours, dans une pharmacie de la capitale. La boîte de Magné B6 est vendue à 25 000 ariary dans d’autres officines, contre 14 000 ariary, il y a quelques semaines. En outre, chaque pharmacie applique les prix qu’elle veut. L’écart de prix peut atteindre les 10 000 ariary, d’une pharmacie à l’autre. Les pharmaciens soulignent que la hausse du prix des médicaments dépend de plusieurs facteurs, à savoir la dépréciation de l’ariary par rapport à l’euro, la hausse du prix au niveau des fournisseurs.

Andry Rajoelina a ordonné la prise en main du prix des médicaments. Depuis lundi, le ministère de la Santé publique et le Mica ont tenu des réunions avec l’Ordre des pharmaciens, le Syndicat des pharmaciens, les grossistes, les importateurs, pour discuter de l’encadrement des prix.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter