Accueil » Editorial » Bon arrangement
Editorial

Bon arrangement

Du jamais vu dans les annales de la Justice. Une affaire de meurtre jugée deux fois où les prévenus sont toujours acquittés sans jamais retrouver la liberté. La première fois parce que le ministre de la Justice est intervenu dare dare pour imposer une cassation tout de suite après le verdict. Du coup après une joie de courte durée, ils avaient été reconduits à Tsiafahy le 2 juin 2021.

L’affaire a été rejugée hier en dépit des principes judiciaires d’usages. Et bis repetita. Comme lors de la première audience, aucune preuve tangible sur l’implication de Lionel Lelièvre, ancien légionnaire français de 50, propriétaire de l’agence de sécurité Cops, et ses collaborateurs n’a été apportée , la Cour a prononcé l’acquittement au bénéfice du doute. Mais la galère est loin d’être terminée pour Lionel Lelièvre et compagnie. Dehors, une colonne de policiers les attendait muni d’un « mandat d’arrêt international » émis par Interpol. Les anciens prévenus sont protégés par les agents pénitentiaires. Des échanges de tir ont failli éclater. Une scène devenue coutumière depuis l’assassinat du juge Michel Rehavana par des policiers en pleine audience à Toliara le 9 décembre 2011. Il n’y a jamais eu de procès sur cette affaire. Les policiers ont refusé de comparaître. À se demander si la Justice a encore une main mise sur les officiers de police judiciaire. Ce qui ne semble plus être le cas à en juger ce qui s’est passé hier à Anosy.

Le nouveau ministre de la Justice a ainsi du pain sur la planche pour redonner confiance aux justiciables. Si le verdict prononcé, qui confirme celui du premier procès, donne une certaine crédibilité à la cour et prouve que les juges ont tranché en leur âme et conscience malgré les faits troublants, les extorsions d’aveux, les violences durant les enquêtes, cette suite rocambolesque de l’affaire risque de tout remettre en question. Il faudra justement mettre fin à ce genre de manipulation pour remettre la justice sur orbite. Comme on dit, mieux vaut un bon arrangement qu’un mauvais procès.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter