Accueil » Faits divers » Bretagne – France : Une Malgache et son mari s’emparent de 134 000 euros
Faits divers

Bretagne – France : Une Malgache et son mari s’emparent de 134 000 euros

Les transactions répétées, effectuées entre la Bretagne et la Côte d’Ivoire ont attiré l’attention de la banque.

Démasqués, une Malgache et son mari ivoirien ont été jugés la semaine passée. Le couple a transféré en Côte d’Ivoire une somme de 134 000 euros dont l’origine est suspecte.

Une escroquerie rocambolesque a éclaté au grand jour en Bretagne, dans l’Ouest de la France. Incriminés dans une affaire de soustraction d’une somme s’élevant à 134 000 euros, soit l’équivalent d’un peu plus de 560 millions d’ariary, une ressortissante malgache âgée de 35 ans et son mari de 25 ans ont été jugés mardi et jeudi au tribunal de Saint-Brieuc. Épinglé pour récidive, le couple encourt l’expulsion outre une lourde peine. La Malgache est mariée à un Ivoirien. Les enquêtes judiciaires ont révélé que la somme tombée dans leur escarcelle a été expédiée en Côte d’Ivoire.

Le pot-aux-roses a été découvert lorsqu’une banque postale de la ville de Lannion a relevé des transactions suspectes. D’importantes sommes d’argent ont été régulièrement envoyées en Côte d’Ivoire. Une série d’erreurs rocambolesques a de surcroît mis la puce à l’oreille des employés de la banque postale. Outre le fait que le mari se présentait à l’agence à une fréquence plus que suspecte pour transférer à chaque fois un pactole vers l’Afrique, celui-ci commettait parfois des erreurs qui ont fait que l’étau s’est resserré autour de lui.

Compte bloqué

Plus d’une fois, l’argent versé a dépassé les plafonds liés au transit de sommes conséquentes, bloquant ainsi le compte du couple. Ces incidents répétés ont de surcroît ouvert la boîte de Pandore.

En relevant ces faits peu anodins, la banque les a signalés aux autorités et une enquête a été aussitôt ouverte. Selon les informations recueillies, les fonds ont été envoyés sous forme de carte préparée via Western Union. Lorsque le subterfuge a été découvert, l’Ivoirien a fait l’objet d’une enquête. En remontant l’affaire, les enquêteurs ont établi l’implication de la ressortissante malgache. Pour se disculper, le couple a indiqué que la somme faramineuse en question serait un remboursement de la part d’un ami. Toutefois, les preuves et la traçabilité des fonds restent floues.

Les investigations ont, par ailleurs, fait ressortir d’autres affaires compromettantes, survenues dans le passé. Les enquêtes ont révélé l’envoi de sommes importantes en Côte d’Ivoire entre 2018 et 2019.

L’Ivoirien a nié en bloc les faits portés à son encontre. En 2016, il a déjà été sous le coup d’une condamnation pour des faits identiques. Il a écopé d’une peine de deux ans de prison ferme à laquelle s’ajoute la révocation du sursis, soit trente-deux mois passés sous les verrous.

Se montrant coopérative, la Malgache a bénéficié de l’indulgence de la cour après être passée aux aveux. Elle a écopé de six mois de prison avec sursis.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter