Accueil » A la une » Manif de l’opposition – Mesures de sécurité drastiques dans le centre-ville
A la une Politique

Manif de l’opposition – Mesures de sécurité drastiques dans le centre-ville

Même  les  commandos  ont  été  mobilisés.

La circulation des personnes et des véhicules a été rigoureusement réglementée dans le centre-ville et ses environs, samedi. Toutes les entrées à Analakely ont été quadrillées.

Onze arrestations. C’est le bilan de la gendarmerie après la manifestation avortée de l’opposition, samedi. La sécurisation du centre-ville, en particulier Analakely, qui devai t accueillir le rassemblement des députés du Tiako i Madagasikara, a été renforcée. Les partisans des opposants se sont donné rendez-vous pour la présentation des rapports d’activités des élus. La situation a mal tourné pour certaines personnes soupçonnées d’avoir concocté un acte de déstabilisation ce jour-là.

Les forces de l’ordre ont effectué des patrouilles dans tous les axes très fréquentés. Vers la fin de la journée, la gendarmerie a établi un bilan de onze arrestations parmi les manifestants. Des hommes et des femmes ont été embarqués dans un véhicule des forces de l’ordre. Devant le marché de la Petite Vitesse, deux personnes ont été arrêtées, samedi, vers 11 heures 30. Ils n’y ont opposé aucune résistance. Des témoins oculaires ont expliqué que « l’arrestation s’est faite en une fraction de seconde. La femme ne s’est pas opposée à l’arrestation. Elle n’avait pas l’air inquiet ».

Des blindés

La liste des personnes interpellées a fait le tour de la toile à la fin de la journée, samedi. Leur identité a été dévoilée au public sans que le compte officiel des autorités ne confirme la véracité de l’information.

Le centre-ville a été verrouillé par des agents de sécurité de l’Emmo Nat. Analakely a été inaccessible à la circulation à l’exception des piétons. Ces derniers ont été sommés de suivre les axes indiqués par les militaires pour traverser Soarano jusqu’à Isotry ou d’Andohan’Analakely jusqu’à Soarano. Des mesures de sécurité drastiques ont été appliquées dans la ville. Bien que les opposants aient annoncé leur intention de prendre d’assaut la place de 13 mai pour le grand rassemblement, les forces de l’ordre ont mis en place un impressionnant dispositif de sécurité. Des véhicules blindés ont été déployés, des agents ont assuré les patrouilles.

Vers midi, au niveau de l’axe de Petite Vitesse, un groupe de personnes a tenté de haranguer la foule. Mais le mouvement a été rapidement dispersé par des gendarmes. Les marchands ambulants dans cette partie de la ville ont manifesté leur frustration suite à l’interdiction de rassemblement, samedi. « Nous avons des enfants à nourrir, un loyer à payer, mais jusqu’à midi, nous n’avons eu aucun client », s’insurge une commerçante. Beaucoup ont continué à laisser leurs marchandises étalées.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi