A la une Sport

Volleyball – Zone 7 : GNVB et Stef’auto au bout du tunnel

Suite et fin. Le suspense a été au rendez-vous. La demi-finale de la coupe des clubs de la confédération africaine de volleyball zone 7 entre la gendarmerie nationale volleyball et Trou aux biches des Maurice a été un duel à rebondissement.

Les gendarmes ont dis­posé sans forcer les Mau­riciens par 3 sets à 1. Ces derniers ont profité des nombreuses fautes directes des protégés du coach Thierry Ranaivoson et ont arraché le premier set 25/22. La bande à Eric s’est, par la suite, rebellée pour revenir au score et s’est imposée lors de trois prochains sets (25/19 25/19 25/20).

Les Andry, Tsiory, et consorts ont su rectifier leurs failles face à la bande à Rose et Allan. «Nous connaissons bien ce club ainsi que sa stratégie. Mené au début, on a su remonter la pente et remporter la victoire», jubile le capitaine et doyen de l’équipe, Eric. «Les Mauriciens ont pris des risques et ont imposé leur jeu dès l’entame du match. Nous avons fait par la suite de notre côté la lecture de match et avons réagi en assurant les services, les contres et la combinaison avec un jeu rapide », a souligné le coach, Thierry Ranaivoson.

Lors de la deuxième demi-finale, Tampon Geko de la Réunion a surclassé de justesse et dans le suspense Roche Bon Dieu de Maurice par 3 sets à 2 (25/20 25/18 20/25 22/25 17/15). La finale chez les messieurs sera ainsi un choc entre la GNVB, triple championne de l’océan Indien et Tampon Geko de la Réunion, qui vient de faire un come-back impressionnant dans cette joute régionale.

Suspense et joie

Du côté des dames, Stef’auto bat, dans la souffrance, Cascade des Seychelles en cinq sets (18/25 20/25 25/23 25/22 15/9). Fragilisées, les Malgaches n’ont pas fait de résistance lors de deux premiers sets. Les Seychel­loises ont été, de leur côté, trés fortes en service et contre.

Les Jessy et compagnie se sont rebellées à l’entame du troisième set et assuré la combinaison ainsi que la finition tandis que la formation de Cascade a commis beaucoup trop de fautes directes. Déterminées, les Tama­taviennes ont été efficaces en attaque, service et réception. «Nos adversaires étaient à la hauteur mais nous avons bien préparé cette compétition depuis longtemps», confie la capitaine de Stef’auto, Eliema Rasoaniaina. «On est prêt sur tous les plans surtout physiquement. On a aussi assez de réserves dans tous les postes et à tout moment », rassure le coach, Gildas Zafindalana. Lors de la première demie, Quatre Bornes de Maurice a défait sans trembler le Saint Denis Olympique de La Réunion en trois sets (25/18 25/19 25/21). La finale des dames prévue vers 15h au palais des sports sera ainsi entre Stef’auto, douze fois cham­pionne nationale et Quatre Borne, équipe tenante du titre.