Economie Education

Université publique – Un parcours spécialisé en marchés publics accessible

Le Doyen de la Faculté DEGMIA, Diny Razanakolona et le DG de l’ARMP Harison Vonjy Razafy.

L’Université de Toamasina est le premier établissement où un parcours diplômant consacré aux marchés publics vient d’être agréé par l’autorité de régulation des marchés publics

Venu rencontrer le directeur général de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics ou ARMP, le doyen Diny Razanakolona de la Faculté DEGMIA de l’Université de Toamasina en personne, a procédé à la signature, mercredi, de la convention instituant les parcours de Licence et Master professionnel en marchés publics au sein de la faculté qu’il dirige. Cette signature inaugure dans l’histoire universitaire à Madagascar, la consécration des « marchés publics » comme un domaine d’enseignement à part entière débouchant à l’octroi d’un diplôme professionnel de Licence puis de Master. Pour la première fois, les étudiants et professionnels à Madagascar pourront rejoindre les bancs de la Faculté de droit, d’économie, de gestion, de mathématiques, d’informatique et d’applications ou DEGMIA à Toamasina afin de se former exclusivement en marchés publics. « L’ARMP ne peut pas se vanter de pouvoir assurer toute seule les formations en marchés publics. L’initiative de la DEGMIA entre dans une logique de contribution. Il est à préciser clairement que c’est l’ARMP  uniquement qui donne son agrément par rapport à l’ouverture de formation axée sur les marchés publics», selon Harison Vonjy Razafy, directeur général de l’ARMP.

Perfectionnement

Ouvert à tous, le cursus de formation en marchés publics mis en place à l’Université de Toamasina, est prévu combler le manque flagrant de connaissances en matière de marchés publics en milieu professionnel. Le choix de l’Université de Toamasina résulte d’une compréhension des exigences économiques dans la région et notamment dans la ville portuaire où se rencontrent chaque jour des acteurs économiques divers comme les organismes internationaux, les partenaires techniques et financiers, les structures publiques et privées qui connaissent des marchés publics dans leurs activités. « La surfacturation ainsi que la surévaluation en matière de marchés publics sont parmi les cas impactant négativement la vie de la population », signale Harison Vonjy Razafy. Pour le doyen Diny Razanakolona, « D’immenses irrégularités et de méconnaissances entourent les marchés publics. La formation professionnelle diplômante a pour finalités la compréhension et l’amélioration  de la gestion des marchés publics en vue de les rendre bénéfiques aux administrés grâce auxquels l’Etat dispose en premier de moyens financiers ». A partir de lundi, les dossiers d’inscription sont déjà recevables, et ce jusqu’au 3 avril. Une fois les dossiers sélectionnés, la liste des admis sortira le 10 avril suivie du début des cours le 13.