Accueil » A la une » Peste porcine – Soixante-trois porcs malades interceptés
A la une Faits divers

Peste porcine – Soixante-trois porcs malades interceptés

Les porcs ont été incinérés pour éviter la propagation de la maladie.

Un véhicule en partance vers la capitale, transportant des porcs atteints de peste porcine, a été arrêté par la gendarmerie de Befotaka Avaratra, au Sud d’Ambilobe, le 19 février.

« Une information reçue auprès de notre source indique que le troupeau était sur route avant d’être embarqué dans un véhicule qui partait pour Antananarivo », indique le Commandant de Groupe­ment Sofia. Le véhicule avait été arrêté au niveau du croisement vers Mandritsara, vers 10 h. Environ soixante trois porcs ont été trouvés à son bord après l’intervention de la gendarmerie sur place.

Une responsable de l’élevage à Antsohihy a été aussitôt appelée pour constater de visu cette situation. « Les responsables confirment que le papier, en ce qui concerne les vaccins, est tamponné à la date de 23 janvier. Selon les constatations, le départ de ce troupeau de porcs date de 18 février. Le responsable de l’élevage indique toutefois que le responsable ayant signé le papier sur les vaccins n’est plus en fonction depuis le début de ce mois », enchaine-t-il.

Mise en quarantaine

Les porcs ont été confinés à Befotaka avant que des analyses soient effectuées le jeudi. La direction régionale de l’élevage et de l’agriculture, de la pêche à Sofia s’est rendue sur place. La vérification a révélé que les bêtes étaient porteurs de peste porcine, selon l’explication du Commandant de Groupement Sofia. Ils ont été transportés à 7km de Befotaka pour être incinérés. « Le protocole enclenche, entre autres, l’injection aux porcs infectés. Puis ils ont été brûlés », relate le Com­mandant de Groupement. Le reste a été enterré à 50m vers le Sud aux alentours de la RN6. Des mesures de désinfection par épandage ont été opérées sur le véhicule et le lieu de l’incinération le même jour.

Une enquête est ouverte sur les personnes suspectées dans cette affaire, dont le propriétaire des porcs infectés venant du district d’Ambilobe, les auteurs du faux papier ainsi que le chauffeur du véhicule ayant transporté les porcs. Dans le district d’Ambilobe, un arrêté sur l’interdiction de la sortie des porcs est toujours en vigueur après que l’épidémie de la peste porcine africaine avait été déclarée dans ce district. Dans ce souci, un cas de corruption manifeste est soupçonné dans cette affaire. La vigilance est engagée par rapport à la sortie clandestine de porc dans le district, et ce « même si le virus ne constitue pas un risque pour l’homme », indique une source auprès du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi