Accueil » A la une » Moramanga – Un pédophile pris en flagrant délit de viol
A la une Faits divers

Moramanga – Un pédophile pris en flagrant délit de viol

Le  fokonolona  a  été  témoin  du  crime  dans  le  district  de  Moramanga.

Un violeur a été interpellé sur le fait, avant-hier, à Ambohibary Moramanga. Cinq autres fillettes ont déjà été victimes de ses actes.

Un crime sordide. Un homme âgé de 45 ans a été surpris par le fokonolona en train d’abuser sexuellement d’une fille de 13 ans, dans le district de Moramanga, selon la gendarmerie nationale. Ce viol sur mineure a précisément eu lieu, jeudi, à Ambohibary.

Cet homme est un chauffeur d’une société de renom. D’après les informations recueillies, l’entourage a depuis longtemps remarqué ses gestes suspects. « Il aimait acheter du bonbon ou biscuit pour des petites filles. Or, c’était pour les cajoler, puisqu’on entend, après, que ces enfants ont été violées. Les voisins n’ont pas porté plainte de suite, mais ils ont commencé à le tenir à l’œil pour le prendre en flagrant délit » explique la gendarmerie locale.

Violentées

Les gendarmes du poste avancé d’Ampi tambe a immédiatement récupéré le quadragénaire. Il a été mis en garde-à-vue dans leur bureau avant d’être transféré à la brigade dans le chef-lieu du district pour protéger sa vie contre une éventuelle colère du fokonolona.

Des parents sont venus au poste d’Ampitambe après l’arrestation du violeur. Selon leur déposition, leurs filles ont également été abusées par cet homme. « Ces victimes sont deux jumelles de 10 ans, leur sœur cadette de 9 ans et deux autres fillettes de 8 et 12 ans », a communiqué le secrétariat d’État chargé de la gendarmerie nationale.

Sitôt avisé de l’affaire, le service de la population a pris en main le certificat médical de ces enfants. Elles ont passé chacune un contrôle suivi des soins physiques et de soutien moral octroyés par les représentants du ministère de la Population, de la protection sociale et de la condition féminine à Moramanga.

L’enquête du violeur se poursuit. Il se retrouvera bientôt devant le parquet qui tranchera sur son sort. « On espère que la loi en vigueur lui soit appliquée.» souligne la gendarmerie.

« Protégeons nos descendants. Ça suffit le silence, osons dénoncer, osons porter plainte. Le numéro vert 813 reçoit l’appel s’y rapportant » ajoute-t-elle. L’insécurité liée à l’enfance se trouve sous le feu des projecteurs à Moramanga. Pas plus tard qu’au début de cette semaine, deux sœurs âgées de 9 ans et dix mois ont été abandonnées dans cette ville.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi