Accueil » Régions » Acte de banditisme sur la RN4 – Cinq passagers braquent un taxi-brousse
Régions

Acte de banditisme sur la RN4 – Cinq passagers braquent un taxi-brousse

Pour mieux pour mieux délester les passagers, des dahalo sont montés dans un taxi-brousse. Leur butin a été consistant. Ils étaient cinq da­halo à prendre un taxi-brousse à Antsohihy pour rejoindre Antananarivo, mercredi.

«À la sortie de Maeva­tanàna, dans un endroit isolé, l’un des bandits a demandé de s’arrêter pour faire ses besoins. Le chauffeur a expliqué que l’endroit est dangereux et éloigné des villages. Mais le dahalo s’est levé et a braqué son fusil sur le chauffeur. Aussitôt, ses quatre complices se sont aussi mis debout et ont sorti leurs armes. Ils ont menacé le conducteur de se garer, d’éteindre le moteur et les feux du véhicule, puis ils l’ont tabassé», raconte un pasteur, oncle d’une étudi­ante qui se trouvait dans le car.

Cette dernière a eu le réflexe de cacher la clé de la voiture par terre car les gangs­ters voulaient la conduire. «Les malfaiteurs ont raflé ses deux téléphones portables et une somme de 400 000 ariary. Ils sont aussi montés sur le toit et ont tranché la bâche pour jeter dans un ravin tous les bagages des passagers», ajoute l’oncle. Le braquage du véhicule s’est produit vers une heure du matin et les braqueurs se sont emparés de tous les objets de valeur qui étaient à leur portée, tels des téléphones et ordinateurs portables, une somme importante d’argent liquide et de nombreux bijoux en or. Des voyageurs avaient même sur eux 6 millions ariary.

Quatre de ces bandits font déjà l’objet d’une recherche, car ils sont déjà fichés à la gendarmerie nationale à Maevatanàna. C’est grâce au manifold où leurs noms étaient inscrits et qu’ils n’ont pas pris, qu’ils ont été reconnus. Au départ d’Antsohihy, l’un d’eux n’a pas présenté sa carte d’identité nationale.

D’après l’Agence des transports terrestres (ATT) de Mahajanga, les attaques et braquages de taxis-brousse se produisent souvent entre Tsaramandroso et TanambaoAndranolava dans la région Boeny, entre Mahatsinjo et Ankazobe dans celle d’Ana­lamanga et entre Antsohihy et Port-Bergé sur la RN 6, dans celle de Sofia.

Les attaques se présentent sous quatre formes. Soit ils jettent des pierres ou dressent des barrages routiers. Parfois, ils montent sur le toit de la voiture pour voler les bagages. Ou encore ils montent directement dans les cars, après la récréation de nuit. Leurs attaques se produisent surtout entre minuit et 4 heures du matin, au moment où le sommeil surprend tous les passagers.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi