Sport

Rugby – Qualification Mondial : Les Makis peaufinent les détails

J-10. Trente présélectionnés à ossature 3FB sont en regroupement depuis plus de deux semaines, au stade Makis à Andohatapenaka.

Madagascar accueillera le Nigéria le dimanche 1er décembre en match de barrage comptant pour la qualification à la Coupe d’Afrique 2020 et la Coupe du monde 2023 de rugby à XV. La fédération a confié la dernière ligne droite de la préparation au technicien français, Philippe Canitrot.

Ce dernier est assisté par deux entraÎneurs nationaux notamment, Mboazafy Noé Rakotoarivelo dit Razily et Mamy Hajasoa Andriamaro, ainsi que Zaka Ravelonanosy en tant que préparateur physique. Le technicien français avait déjà entrainé les Makis en 2013, en vue du match de barrage qualificatif à la coupe du monde contre le Sri Lanka.
Dans son cursus, il avait encadré en France des équipes espoirs dans un centre de formation. «On est actuellement en train de peaufiner les détails », confie Philippe Canitrot. Il connait bien les joueurs malgaches et leurs qualités. « J’ai observé le championnat malgache, bien différent des normes internationales, et qui a ses qualités et aussi ses défauts », souligne-t-il.

« Les qualités sont entre autres les jeux rapides, avec beaucoup de mobilité, mais ils oublient des fois certaines bases, la conquête, les touches, les mêlées et la défense », enchaine-t-il.

Liste définitive

Les entraîneurs ont axé ainsi la préparation à la rigueur en défense. « Il faut récupérer à tout prix le ballon … puis contre-attaquer. C’est un des secteurs principaux dans lequel on essaie de s’attacher, sans oublier la rigueur en mental, outre le travail technique et surtout le collectif », ajoute le coach étranger. « On essaie d’avoir le maximum d’informations sur le jeu de Nigeria. On sait que les Nigérians ont sollicité un sélectionneur Sud-africain. Ils joueront sûrement un jeu de défi physique, avec beaucoup d’affrontement et on va baser une partie de notre préparation sur ce secteur », a mentionné Canitrot.

« Il est plus expérimenté en matches internationaux, surtout sur les détails techniques », reconnait l’entraîneur Mamy. Les deux coaches locaux ont effectué la sélection des Makis il y a huit mois.

« Les Nigérians sont apparemment très costauds et très forts en ballon porté. Par conséquent, nous consacrons beaucoup de temps au travail sur le système défensif », a fait remarquer le coach Mamy. La liste des vingt-cinq retenus sera dévoilée ce soir. Le vainqueur entre Madagascar et le Nigéria intégrera le groupe de la Namibie et de la Zambie l’an prochain.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter