Social

Protection sociale – Mamy Rakotondrainibe à la tête de la Cnaps

Le nouveau directeur général de la Cnaps a été nommé au Conseil  des ministres, hier. Plusieurs défis attendent Mamy Rakotondrainibe.

Enfin. La Caisse nationale de Prévoyance sociale (Cnaps) a son nouveau directeur général. Mamy Rako­tondrainibe, ancien directeur général du DHL et président de l’Institut national de Leadership, depuis le 1er juin 2018, prend le relais. Sa nomination a été annoncée lors du Conseil des ministres au Palais de l’État à Iavoloha, hier.

Il a fallu à l’État huit mois, pour trouver la personne qui remplacera Arizaka Raoul Rabekoto. Ce dernier a été à la tête de cet organisme, pendant 10 ans. Son limogeage, au mois de mars, a créé un vide à la Cnaps. C’est un intérim qui a assuré la fonction, depuis le mois de mai.

Cette nouvelle nomination suscite, d’ores et déjà, plusieurs réactions. Beaucoup espèrent du changement.
« Nous avons sollicité une révision des pensions des retraités, avant l’an 2 000. Elles sont trop infimes », affirment les uns. D’autres demandent à ce que le paiement des pensions des retraités du secteur privé s’effectue tous les mois, et non plus tous les trois mois, comme avant. Il y a ceux qui espèrent, en outre, que l’administration de la Cnaps change, de par les parcours du nouveau nommé, dont la spécialisation en leadership.

Travail décent

Plusieurs défis attendent, ce nouveau directeur général. L’État a annoncé plusieurs réformes au sein de la Cnaps, au mois de mai, pour assurer un travail décent pour tous, et une amélioration de l’environnement de l’entrepreneuriat à Madagascar. Parmi ces réformes figure l’adhésion de tous les employés du secteur privé à la Cnaps, l’étude de faisabilité de la prévoyance sociale auprès des travailleurs indépendants, comme les agriculteurs, les pêcheurs, les commerçants, les artisans. Et que trois cent soixante mille salariés paient des cotisations, les vingt-cinq mille étant dans le domaine de l’agriculture, selon les statistiques de la Caisse. Ce projet de protection sociale pour tous les paysans producteurs, c’était une initiative d’Arizaka Raoul Rabekoto. Ce dernier a, également, lancé l’étude d’indemnités de chômage pour les chômeurs, lors de son règne, en 2016.

Tous les adhérents bénéficiaires des prestations sociales de la Caisse espèrent, en outre, l’application du nouveau code de prévoyance sociale, attendu depuis 2016. Son application devrait améliorer les conditions de vie des travailleurs et des retraités du secteur privé. Car ce code prévoit, entre autres, la hausse de 65% des pensions des retraités, le non remboursement de cotisation pour les personnes âgées, l’augmentation des allocations familiales.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter