Social

Antsirabe – Mise en place d’une zone de réinsertion sociale

« Une première en Afrique ». C’est en ces mots que Andry Rajoelina, président de la République, a annoncé le lancement de l’édification d’un village communautaire, Vinaninkarena, Antsirabe, samedi.

Comme l’explique le chef de l’État, il s’agira d’une Zone de réinsertion sociale (ZRS), des personnes défavorisées. Les familles qui ont quitté les zones rurales, attirées par l’eldorado urbain, notamment, celui d’Antananarivo, et qui au final, se sont retrouvés sur la paille. « Le but est qu’il n’y ait plus de personne qui partent pour Antananarivo en quête de travail, au risque de se retrouver dans la misère. L’avenir est ici, en zone rurale et non plus dans les grandes villes », a déclaré le locataire d’Iavoloha.

Chaque famille bénéficiaire de ce programme de réinsertion aura à sa disposition un domaine d’environ 400 m², composé d’une habitation type F3, d’une étable, d’une basse cour et d’un terrain individuel de 80 m², qui servira de potager. Un terrain commun cultivable de 11 hectares, selon le communiqué de presse de la présidence de la République, sera, également, à disposition des bénéficiaires. Des citernes d’eau potable et un parc solaire comme source d’énergie devraient, du reste, installés dans la ZRS, d’après l’affichage présentant le projet.

Stimuler les efforts

« Les familles auront à disposition tout ce qu’il faut pour redémarrer leur vie et sortir de la misère », a affirmé le président de la République. Il souligne, néanmoins, que tout ne sera pas donné, afin de stimuler les efforts de chaque bénéficiaire. Le chef de l’État a ainsi, prévenu que « les familles qui ne travailleront pas, qui ne feront pas les efforts nécessaires pour s’en sortir, les oisifs seront remplacés ».

Le week-end passé par Andry Rajoelina, à Antsirabe a, par ailleurs, été chargé. Outre le lancement de la mise en place de la ZRS, il a procédé à la pause de la première de la construction d’une université, à Vatofotsy. Le chef de l’État a, aussi, donné le coup d’envoi de la construction d’un nouveau système de collecte et traitement d’eau potable pour hisser l’approvisionnement en eau de la capitale du Vakinankaratra à 750 m³.

Avant de conclure son déplacement dans la capitale du Vakinankaratra par le lancement de l’installation d’un central agro-photovoltaïque, à Tsaratanana, dimanche, le locataire d’Iavoloha a suivi la concrétisation d’une initiative inscrite dans le cadre du projet Fihariana. La visite d’une pépinière où près de six millions de plants d’arbres sont cultivés et le suivi de la construction d’un hôpital et d’un centre de formation financée par le royaume du Maroc ont, également, été au programme du président Rajoelina.