A la une Economie

Forum sur le Tourisme : La filière hôtellerie intéresse les investisseurs

Le Forum « Wave Madagascar » a fermé ses portes plus tôt que prévu mais les rencontres B to B ont été indiquées concluantes.

Business to Business. Le concept a été appliqué à la lettre lors du Forum d’investissements sur le Tourisme et les transports « Wave » initié par la Présidence de Mada­gascar organisé au centre de conférences international d’Ivato. Les principales cibles attendues étant des investisseurs sérieux dans l’exploitation du potentiel touristique à concorder avec le développement du Transport, quelque cinq cent investisseurs de tous horizons sont venus. « Le nombre d’investisseurs présents ce salon a même dépassé les attentes. Ce n’était pas un salon d’expositions que nous avons l’habitude de visiter, c’était une opportunité d’échanges de business to business. Des échanges directs entre investisseurs et opérateurs » souligne Yves Rakotoniaina, directeur général du Tourisme auprès du ministère en charge du Tourisme, des transports et de la météorologie. Vingt investisseurs et des représentants des grands groupes tels le Club Med, le groupe Hilton, Beach Comber, International Luxury Association, IOCD Africa, Groupe ENAC, Gamma et SBH Hotel&Resorts, Time and Tied Africa, B2K Group ont signé des conventions d’intention.

Horizon 2020
Des mémorandums manifestant leurs intérêts dans divers projets hôteliers de luxe notamment. Les investissements s’annoncent lourds avec 20 ou 25 millions de dollars par investisseur. L’aménagement de nouveaux sites touristiques et l’implantation d’hôtels six étoiles dans des régions à fort potentiel ne sont donc pas à écarter.

Ces appels à investisseurs entrent dans le cadre de la promotion du Tourisme et les opérateurs locaux attendent maintenant du concret. Avec ces promesses d’investissements de cette semaine, le secteur entend réellement décoller. L’année prochaine s’annonce comme le « grand chantier » du secteur Tourisme. Le ministère de tutelle déploiera des sommes conséquentes au triple du budget alloué actuellement pour la promotion du Tourisme.

« Nous allons chercher ces cinq cent mille touristes. Et ils ne s’obtiendront pas facilement. Si financées, les grandes activités démarreront à partir de 2020, si elles seront réellement financées. Pour notre part, quelques 300 millions d’ariary seront utiles pour une promotion satisfaisante avec un programme de travail annuel détaillé », explique un directeur d’un office régional du Tourisme. « Nous gardons espoir. Des grands ou des moyens investisseurs sont nécessaires au développement du Tourisme », ajoute encore l’interlocuteur. Pour l’heure, cet office ne collecte que quelques 40 millions d’ariary par an en vignettes touristiques pour booster la promotion du potentiel touristique de sa région. Salons, festivités, roadshows, eductours, figurent parmi les activités de promotion touristiques d’une région. « D’autres paramètres sont par ailleurs à tenir compte tels que la qualité des infrastructures routières, la sécurité, une main d’œuvre qualifiée et une forte volonté politique », finit-il.