Accueil » Social » CCO Covid-19 – La société civile exige la transparence
Social

CCO Covid-19 – La société civile exige la transparence

Le scandale qui s’est produit au Centre de commandement opérationnel Covid-19 d’Ivato sur l’achat des matériels informatiques anime le débat dans les rangs des membres de la société civile. Au cours d’une conférence de presse initiée par webinar, hier, le sujet qui a fait le buzz a été discuté.

La société civile a qualifié le « scénario» impliquant le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation de « conflit d’intérêt. »

Le sujet est loin d’être clos. Le débat d’hier a soulevé que la situation est flagrante. «Il constitue une infraction dans l’article 31 de la loi 2016-020 et doit être sanctionné. Lorsqu’un agent public se trouve dans la situation potentielle d’un conflit d’intérêt, il déclare la situation. Puis, soit il se retire de sa fonction, soit la société prestataire est déclarée inéligible ».

Aux regards de la société civile, la transparence devrait être établie dans la gestion de la crise de la Covid-19. Dans cette affaire qui touche le CCO, si le PNUD ne s’est pas prononcé, les intervenants de la conférence n’ont pas mâché leurs mots. Ils ont fait savoir que « Les procédures d’acquisition des biens ont été faites à la demande du gouvernement dans l’urgence. Et ensuite, le paiement a été effectué par le PNUD».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi