A la une Magazine

Vintage : Coucous et la passion pour la Coccinelle

Grand amoureux de la Coccinelle, Coucous possède plusieurs exemplaires de la plus célèbre des Volkswagen. Une passion héritée de ses parents.

Les riverains d’Ivato ont tous déjà remarqué ce t te Volksw agen Coccinelle 181 de couleur beige, à laquelle est attelée une « demiCoccinelle » en guise de remorque. Au volant, Rindra Rafidison, plus connu sous le sobriquet de Coucous. Cette 181 est l’une des nombreuses Cox qu’il possède. Avant celle-là, la première était une 1302 des années 70. « Cette 1302 appartenait à mes parents. Quand j’étais enfant, j’avais déjà une affection particulière pour cette voiture. Par la suite, je l’ai reçue comme héritage, vers la fin des années 90. Je ne vous décris même pas ma joie quand je l’ai conduite pour la première fois », se remémore-t-il.

Depuis, Coucous n’a cessé d’apporter diverses modifications, pour en faire une véritable œuvre d’art. On parle de « body kit », de jantes en alliage 15’ de Renault Alpine ou encore d’une peinture bleu-vert du plus bel effet. L’habitacle a reçu des sièges baquets, un volant sport et un tachymètre à l’avant, ainsi qu’une banquette arrière piquée sur une Subaru Impreza.

Premier amour

Bien évidemment, rabaisser la caisse constitue une étape inévitable, pour une VAG. De quoi offrir un look encore plus sportif à la 1302, qui est en réalité poussée par un moteur 1800. « Rouler en Coccinelle, c’est vraiment différent comme sensation. Mettez une Touareg à côté d’une Cox bien préparée, les gens n’auront d’yeux que pour la Cox », s’exclame Coucous quand il parle de son premier amour.

Pour en revenir à la 181, il s’agit de sa deuxième Cox. Après la 1302 bleue, il a récupéré cette 181 auprès d’un ami. « Il venait juste de la restaurer. Un moment, il a arrêté de la sortir. Je suis alors allé chez lui pour négocier et il a finalement accepté de la céder. C’était vers l’année 2002 », raconte-t-il.

Tête de cortège

Cette 181 tient, également, une place à part dans le cœur de Coucous. « On l’a repeinte en rouge. Elle a servi de tête de cortège à mon mariage et j’étais au volant. Voilà pourquoi elle représente une valeur sentimentale unique à mes yeux », poursuit-il. En 2015, la 181 a reçu une nouvelle robe, beige cette fois-ci, qu’elle a conservée jusqu’à aujourd’hui. Elle tracte souvent une remorque derrière. Il s’agit d’une demi-Coccinelle. Le coffre a été spécialement aménagé. « J’avais une caisse de Cox chez moi. J’ai décidé de la couper en deux. J’ai alors pris la partie avant, pour installer un barbecue dans le coffre. Je l’emmène à chaque meeting de Madacox », ajoute-t-il. Une idée de génie pour partager sa passion avec ses amis autour d’une brochette party.

Une 1200 version décapotable

Un autre projet inédit est actuellement en gestation dans le garage de Coucous. Cette fois-ci, il s’agit de la reconversion d’une 1200 en une version décapotable. Les principales modifications se situent au niveau du toit bien évidemment. Pour le reste, l’ensemble gardera son état d’origine, qu’il s’agisse des jantes en tôle ou du moteur 1200. Comme la limousine, la décapotable sera également proposée en location pour tête de cortège. Idéale pour les jeunes qui décident de se marier en été et qui rêvent de rouler dans une Coccinelle.

Mise en vente d’une 1300

Coucous restaure, prépare et met également en vente des Coccinelles. Son parc dispose actuellement d’une Cox 1300, récemment remise à neuf. On parle d’une peinture verte neuve, ainsi que d’un intérieur habillé d’un cuir luxueux. Côté mécanique, elle repose sur un châssis en parfait état. Idem pour son moteur 1300, qui est monté avec une double sortie d’échappement. Coucous insiste toutefois que la boîte de vitesses doit être ajustée, pour que la voiture fonctionne parfaitement.

Transformation d’une 1303 en limousine

Il y a quelque temps, Coucous a repris le projet d’un défunt ami. Il s’agit d’une Coccinelle 1303, transformée en limousine. Ainsi le châssis a été rallongé afin de recevoir une cinq-portes. La tôlerie est en phase terminale. Idem pour l’habitacle qui n’attend plus que l’installation. Les trains roulants attendent également d’être montés. Par la suite, il ne reste plus que la peinture et la finition de petits détails, pour en faire une voiture unique, dont la principale vocation sera la location en tant que tête de cortège. Elle se démarquera aussi par son toit découvrable. Et à l’intérieur, un minibar sera aménagé en face de la banquette arrière.

Historique

La Cox, un modèle de légende

L’histoire de la Coccinelle a débuté en 1938. Elle a été conçue à la demande d’Adolf Hitler, pour en faire notamment un outil de propagande. Depuis, plus de 21 000 000 exemplaires ont été produits à travers le monde. Un véritable record. En raison de ses formes rondes, elle est surnommée affectueusement le « scarabée » dans différentes langues, comme « Käfer » en Allemagne, « Beetle » au Royaume-Uni ou « Escarabajo »en Espagne. La cylindrée du moteur refroidi par air et situé à l’arrière, varie de 985 à 1584 cm3 selon les versions. Quant à la puissance, elle va de 23,5 à 50 CV.