Economie

Carburant : La pénurie s’intensifie dans le Nord

Retour à la normale de l’approvisionnement en carburant dans la capitale. Ce qui est loin d’être le cas en province où il se fait de plus en plus rare. À Antsohihy, le pétrole lampant a disparu depuis plusieurs semaines sans parler de l’essence et du gasoil qui se raréfient. Le pétrole lampant est pourtant le seul produit sur lequel État et pétroliers ont trouvé un accord pour une baisse des prix, afin d’aider les couches les plus défavorisées.

« Il devient difficile de s’approvisionner en carburant. Nous nous retrouvons dans l’obligation de faire parvenir une partie de notre consommation depuis la capitale afin de ravitailler nos générateurs. Cela implique des coûts de transport non négligeables. Les prix à la pompe n’ont cependant, pas augmenté mais les spéculateurs profitent de ce début de pénurie pour faire des profits», déplore la responsable logistique d’un établissement hôtelier dans la ville portuaire. Selon les explications du ministère de l’Energie, cette défaillance en termes d’approvisionnement s’explique par le renouvellement de contrat entre les pétroliers et les transporteurs mais tout est à présent revenu à la normale. L’impact sur les localités éloignées est pourtant directement palpable avec les phénomènes spéculatifs.