Accueil » Opinions » Vondrona Antanimena et la situation à Madagascar
Courrier des lecteurs Opinions

Vondrona Antanimena et la situation à Madagascar

L’intérêt supérieur de la population malagasy doit guider les pas de tous dirigeants engagés dans les actions à entreprendre pour développer Madagascar. Chaque entité impliquée doit jouer pleine­ment son rôle: le Président de la République, l’ensemble du gouvernement, le Parlement, tout comme la population elle-même.

Le PRM a obtenu le droit de diriger le pays par la voie des urnes, sur la base du programme « Émergence » élaboré et présenté aux électeurs en vue de l’améliora­tion du sort de la population.

Le pouvoir émanant du peuple, les bienfaits engendrés doivent tout naturelle­ment rejaillir entièrement sur la population dans son ensemble.

En dépit du contexte économique mondial difficile, accentué par les effets désastreux de la pandémie, il convient d’admettre que des efforts dans la réalisation de ce programme sont perceptibles.

Au vu de ce qui se passe dans bon nombre de nos voisins sur le continent africain, qui voit nombre d’États dépérir du fait de l’existence de luttes fratricides générées par les conflits religieux et/ou ethniques, Madagascar peut se targuer de jouir d’une certaine paix intérieure jugée par ailleurs, fragile.

Fort de ce constat, Il importe d’éviter les affrontements de différentes natures (ethniques, confessionnels, coutumiers, politiques, etc..) qui, très souvent comme on le voit dans plusieurs états, sont à l’origine de la fracture sociale fortement nocive au développement.

Depuis sa première apparition en 2014, le « Vondrona Antanimena », a déjà prôné la modération dans la conduite des affaires de l’État; en évitant autant que possible les confrontations, notamment d’ordre politique pouvant engendrer la violence; source de cassures au sein de la société, mettant en danger à terme l’unité nationale. Et que en outre tout conflit de quelque nature qu’il soit doit se résoudre dans la plus pure tradition malagasy, autour d’une table, sous l’égide des « ray-amandreny » selon l’adage (Tany misy olobe tsy miady zaza).

La quiétude e t la paix intérieure constitue le socle d’un État stable et fort. L’ensemble est à la base du développement de tous pays.

Ce développement exige la mobilisation de toutes les ressources et compétences disponibles en interne sans exclusive. Cette démarche volontaire et égalitariste est un gage de réussite. Elle suscite entrain et bonne humeur communicative, bannis­sant ainsi tout sentiment de frustration au sein de la population.

Le Vondrona Antanimena reste attaché à l’idée de « Fampihavanam-pirenena » qui est un espace libre d’échange et de confrontation d’idées différentes. Sa réussite aboutit à la mise en place d’une ambiance générale empreinte de convivialité et de sérénité.

En toutes choses, le dialogue est une méthode efficace pouvant être érigé comme mode de gouvernance.

Dans toutes actions à entreprendre, l’HOMME et la NATURE doivent être au centre de toutes préoccupations.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter