Accueil » A la une » Conjoncture – Le rapport sur l’indice de pauvreté finalisé
A la une Economie

Conjoncture – Le rapport sur l’indice de pauvreté finalisé

La  pauvrété  se  constate  tous  les jours dans  la  rue.

Le gouvernement est en train de finaliser le rapport sur l’indice de pauvreté. Il s’agit de définir les aspects de la pauvreté dans le domaine de la santé, de l’éducation et du niveau de vie.

Le gouvernement, sous le leadership du ministère de l’Économie et des finances, et l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développe­ment (PNUD) avec la collaboration technique de l’INSTAT finalise l’élaboration du rapport sur l’indice de pauvreté multidimensionnelle après avoir effectué les consultations nécessaires et organisé l’atelier de validation du rapport qui sera présenté ce mois de juillet lors d’un forum de haut niveau.

Il a été expliqué, en avril dernier, lors de la réunion de validation, que l’indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM) identifie les multiples privations subies par un individu ou un ménage en matière de santé, d’éducation et de niveau de vie. L’IPM reflète la prévalence de la privation multidimensionnelle et son intensité, c’est-à-dire combien de privations subissent les gens simultanément.

« Il s’agit d’un document d’analyse qui va servir de référentiel dans l’élaboration ou la mise à jour des stratégies de développement tant nationales, que régionales et sectorielles. Ce rapport fait partie des outils pour la réalisation des 13 Velirano, fondements de l’Émergence de Madagascar », a indiqué Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, Secrétaire Général du Ministère de l’Économie et des finances.

En d’autres termes, l’IPM permet de mieux connaitre la situation socioéconomique du pays et particulièrement les populations qui vivent dans la pauvreté.

Référentiel de développement

On peut ainsi y voir les comparaisons entre les régions, milieu rural et urbain d’un même pays, mais aussi les pays et les régions au niveau mondial. On peut également y comparer les ménages et les communautés selon certains attributs essentiels de ces derniers.

Offrant un complément qualifié de précieux aux mesures de la pauvre té basées sur le revenu, l’indice constitue un indicateur clé de suivi de l’atteinte de l’objectif de développement durable sur la réduction d’au moins de moitié d’ici 2030 la proportion d’hommes, de femmes et d’enfants de tout âge qui vivent dans la pauvreté sous tous ses aspects, d’après les définitions nationales qui en sont données. Selon un économiste, il est important pour la Grande Ile de disposer d’un référentiel de développement qui aide les responsables dans leur prise de décisions et les orientations et cadrages des efforts de développement national, régional et sectoriel.

L’initiative donne ainsi la possibilité d’identifier les différentes privations caractérisant la pauvreté multidimensionnelle à Madagascar selon les régions, le milieu de résidence et les caractéristiques des ménages. À ce titre, il viendra étoffer les référentiels de développement comme le rapport sur la priorisation des cibles des ODD, mais aussi le rapport sur la situation des indicateurs des cibles priorisées. La consultation des parties prenantes (responsables de planification de politiques sectorielles, parlementaires, membres de la société civile, universitaires, etc.) menée l’an dernier a permis de contextualiser et de définir d’une manière consensuelle la thématique.

Par la suite, les techniciens de l’INSTAT et de la Direction du Plan du Ministère de l’Économie et des finances avec l’appui du PNUD ont analysé l’IPM et rédigé le rapport sur la Pauvreté Multidimension­nelle à Madagascar. « En complément du calcul du taux de pauvreté monétaire, nous espérons que la disponibilité de l’indice de pauvreté multidimensionnelle permet mieux au pays et à tous les acteurs de faire le point sur les réalisations en matière de lutte contre la pauvreté et de recadrer les efforts et les actions pour l’émergence du pays », a-t-on soutenu.

Selon, Henry-René Diouf, Représentant Résident Adjoint du PNUD, « nous ne devons pas rater une opportunité de développer Madagascar dans le cadre de cette décennie d’actions posée par l’agenda du développement durable ». Ce dernier qui a souligné que la disponibilité du Rapport sur l’Indice de Pauvreté Multidimension­nelle à Madagascar permet d’avoir un outil de plaidoyer qui aidera aux décisions de politiques publiques pour axer le développement sur la bonne trajectoire.

Pour Madagascar, l’élaboration de ce rapport constitue une autre étape franchie dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030, le cadre référentiel de développement mondial à horizon 2030 auquel le pays a adhéré au même titre que 192 autres pays et nations, et enrichira le deuxième Rapport National Volontaire sur le processus de mise en oeuvre des ODD que le pays présentera prochainement au Forum Politique de Haut Niveau à New York.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter