Accueil » A la une » Education – « Les examens profiteront aux élèves»
A la une Education

Education – « Les examens profiteront aux élèves»

Les  intervenants  à  l’émission  «  ça  me  dit»  sur  la  RTA,  ont  proposé  des  solutions pour  le  bon  déroulement  des  examens  officiels.

L’épidémie de la Covid-19 a eu plusieurs impacts sur l’éducation. Plusieurs intervenants en ont discuté sur l’émission « Ça me dit » de la RTA.

Qui profite de la tenue des examens officiels: l’État, les enseignants, les parents, ou les élèves? C’est la principale question à laquelle les intervenants de l’émission « Ça me dit », de la chaîne télévisée RTA, diffusée le 18 juillet, ont répondu. Des acteurs de l’éducation ont débattu la question portant sur les impacts de l’épidémie de coronavirus sur l’éducation et sur les examens officiels, pendant près d’une heure. Le représentant du ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement technique et professionnel, invité à cette émission, n’était pas venu, à la dernière minute.

Intérêt des élèves

Les intervenants étaient convaincus que l’organisation de ces examens officiels est dans l’intérêt supérieur des élèves, « les avenirs du pays ». « Qui a intérêt si 2020 sera une année blanche? (…)

Les élèves ont déjà accompli des efforts, tout au long de l’année scolaire. Ces efforts seront réduits à néant, s’ils ne passeront pas ces examens », lance Célin Rakotomalala, représentant des écoles privées. Les élèves invités par les journalistes de la RTA ont démontré qu’ils ont envie de Q passer ces examens, cette année. « J’ai raté le baccalauréat, lors de la dernière session. Si la session 2020 n’aura pas lieu, je serais obligée d’attendre l’année prochaine », s’inquiète Naly, une candidate à l’examen du baccalauréat. Elle serait prête à affronter l’épidémie, pour réussir les épreuves. « Pour moi, il est important d’aller à l’école pour enrichir les connaissances. Les leçons et les explications seront complètes, nous pourrons traiter des exercices. Il ne devrait pas y avoir de risque, si nous respectons les gestes barrières », rajoute-t-elle.

À quelques semaines des dates d’examen, les programmes scolaires ne seraient pas encore achevés pour la plupart des établissements scolaires. Si des élèves des écoles privées peuvent suivre des cours à distance, ceux des écoles publiques n’ont pas cette chance. L’émission « Kilasy pour tous », que le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel a diffusé sur plusieurs chaines, pour donner un coup de pouce aux élèves, a été interrompue. « En tant que parents d’élève, nous avons l’obligation d’aider nos enfants à se préparer aux épreuves. L’État doit, en outre, mettre en place des dispositifs claires pour le bon déroulement des épreuves », insiste Heriniaina Andriama­haly. Benjamina Rakotomavo, parent, soutient cet avis, mais il sollicite des échanges entre l’État, les écoles et les parents d’élève. « Compte tenu des dates d’examen officielles déclarées, le CEPE se tiendra la veille de l’éventuelle pic de l’épidémie. Cette date devrait être révisée, à mon avis », réagit-il.

Le ministère de l’Éduca­tion nationale et de l’enseignement technique et professionnel a offert des dictionnaires, des livres aux classes d’examens des écoles publiques pour les aider dans leurs études. Les écoles privées souhaitent que l’État fasse don des Rakibo­lana et de ces livres, aux élèves des écoles privées.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi