Accueil » Magazine » Confinement partiel Boeny – Contestation des commerçants de mahajanga
Magazine Santé

Confinement partiel Boeny – Contestation des commerçants de mahajanga

Le  CRCO  Boeny  impose  des  mesure  sanitaires  obligatoires  à  Mahajanga.

Deux poids deux mesures! Telle a été la contestation d’un groupe de commerçants à Mahajanga, revendeurs de téléphones, marchands de friperies, de divers articles et services non essentiels suite à l’application des dix mesures sanitaires obligatoires imposées par le CRCO Boeny dans le cadre de la lutte contre le coronavirus à Mahajanga, hier.

Ils ont manifesté devant le siège de la Préfecture de Mahajanga à Mahabibo hier matin pour manifester leur colère.

« Nous exigeons de travailler jusqu’à midi car nous avons contractés des prêts auprès des banques et de nos fournisseurs. Les mesures d’accompagnement n’ont pas été avancées ni les aides sociales pour chaque foyer. Plus de 90% des activités économiques à Mahajanga, formelles ou informelles, vivent du commerce. Nous avons besoin d’une aide pour pallier aux manques à gagner. La brocanterie et revendeurs des pièces détachées sont fermés à Ambovoalanana alors que les grandes quincailleries sont ouvertes. C’est injuste. Nous avons besoin de solution et arrêter de nous mettre sous pression. On a des bouches à nourrir et des loyers à payer », ont déploré les portes paroles hier.

Déplacements

Tous les magasins et boutiques à Mahajanga be ainsi qu’à Tsaramandroso et ailleurs sont fermés depuis hier matin et ce, pendant une semaine. Les salons de coiffure ont eux aussi fermé leurs portes. Toutes les écoles également.

Mais les déplacements des habitants ont encore continué hier matin alors que l’objectif de ce confinement partiel est de limiter ce va-et-vient pour freiner la propagation de la pandémie. Heureusement, l’après-midi commençait à être calme.

Les banques, les restaurants et snacks bar, les bars, quincailleries et pharmacies, les marchés et les grandes surfaces sont toujours ouverts et aussi les commerçants de PPn. Ces derniers doivent être fermés à 18h contre 16h pour les bureaux. Une grosse commande a été observée au niveau d’un grossiste de boisson alcoolique hier ma tin à Tsaramandroso, face aux mesures obligatoires du CRCO Boeny.

Par ailleurs, l’opération de désinfection des véhicules du transport public a débuté hier matin. Le siège de l’ATT à Mahajanga be, le bureau du BMHS à Mangarivotra et le barrage sanitaire à Belobaka constituent les trois centres de désinfection pour les véhicules.

Les bus et transports publics doivent être désinfectés une fois par semaine, soit 2 000 ariary par véhicule. Le tarif de désinfection pour les camions est de 5 000 ariary contre 1 000 ariary pour les bajajs.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi