Accueil » A la une » Application des gestes barrières – Une bavure militaire vire à l’émeute à Ilakaka
A la une Faits divers

Application des gestes barrières – Une bavure militaire vire à l’émeute à Ilakaka

Aucune casse n’est signalée bien qu’une foulée disloquée ait manifesté dans l’agglomération centrale.

Un peloton militaire a ouvert le feu sur un jeune déséquilibré mental qui ne voulait pas mettre son masque. La bavure a provoqué une vive manifestation.

EFFERVE-SCENCE à Andohan’Ilakaka. La bavure d’un peloton de l’armée a dégénéré en émeute. Pour une raison qui laisse pantois, un militaire a ouvert le feu sur un jeune homme de vingt-cinq ans qui ne voulait pas mettre un masque. D’après les témoignages des personnes de son entourage, corroborés par une source auprès des autorités locales, la victime est un déséquilibré mental. Cette bavure survenue en début de matinée aux alentours de 8 heures, a mis en ébullition l’agglomération d’Ilakaka. Comme sur un signal, près de deux cents personnes ont marché sur la route nationale numéro 7, principale artère traversant la ville, pour manifester colère et désarroi. En état d’énervement total, cette cohue d’individus prêts à en découdre a traversé Andohan’Ilakaka avec rage et force. Dans leurs rangs, certains en étaient même arrivés au point de brûler des barricades sur la nationale 7.

Choquée par l’attitude du militaire à la gâchette facile, la cohue d’individus en furie a manifesté sa colère toute en réclamant justice. Pour désamorcer cette vive tension, une délégation des autorités locales, conduite par le maire, appuyée par le commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale, a entamé des pourparlers avec les notables. Ayant intercédé en faveur d’un apaisement, ces derniers ont appelé au retour au calme. Aux alentours de 11 heures, une accalmie a plané dans la ville après que l’atmosphère délétère s’est dissipée.

Renfort

Alors que le blessé a été entre-temps évacué aux frais de la commune dans un centre hospitalier d’Ihosy, le peloton militaire qui a ouvert le boîte de Pandore a été rappelé.
Les militaires dont le professionnalisme est écorné par cette bavure servent au premier Bataillon Interarmes (BIA) d’Ihosy.

Après que trois personnes ont été dernièrement testées positives au coronavirus à Ilakaka, quinze éléments du 1er BIA y ont été envoyés pour assurer la sécurité. Leur mission est de faire appliquer les gestes barrières afin d’endiguer la propagation de la pandémie.

Se promenant dans tout Ilakaka sans un masque sanitaire, le quidam s’est attiré la foudre des militaires du BIA qui l’ont sommé d’en mettre.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi