Accueil » Social » Rejet du vaccin covishield – L’Union Européenne plaide non coupable
Social

Rejet du vaccin covishield – L’Union Européenne plaide non coupable

Le Covishield a été le propre choix de Madagascar

Face à la polémique provoquée par le communiqué de l’Union européenne concernant le rejet du vaccin Covishield dans l’espace Schengen, les dirigeants européens ont tenu à apporter un éclairage.

La délégation de l’Union Européenne réagit, face aux « nombreux commentaires concernant le mécanisme Covax ». Elle explique en premier temps, les raisons qui l’ont poussé à contribuer au financement du mécanisme Covax. «L’Union européenne considère qu’avec une pandémie à évolution rapide, aucun d’entre nous n’est en sécurité tant que nous ne le sommes pas tous. Afin de lutter efficacement contre la pandémie, il est important que toutes les personnes aient la possibilité de se faire vacciner ».

Ce mécanisme offre « un accès juste et équitable aux vaccins à tous les pays qui y participent », précise l’Union Européenne. Concernant le vaccin Covishield, dont la non-reconnaissance de l’Union Européenne a suscité des polémiques, même au niveau des autorités, elle apporte les explications suivantes : « En février 2021, l’OMS a pré-autorisé le vaccin Covishield, ce qui a permis à Covax de le distribuer dans plusieurs pays du monde. Cela s’est fait par le biais d’une procédure de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui a tenu compte de critères stricts de sécurité, d’efficacité et de qualité».

Indépendant

Et rajoute que « Le Covishield est également l’un des quatre vaccins choisis par Madagascar, sur proposition de l’Académie nationale de médecine de Madagascar (ANAMEM), le 19 avril 2021, pour lutter contre la propagation de la pandémie ». Et en dernier lieu, elle a tenu à préciser que « L’Agence européenne des médicaments (AEM) est un organisme indépendant chargé de l’évaluation scientifique des produits pharmaceutiques. Ses évaluations servent de base à la Commission européenne pour accorder les autorisations de mise sur le marché dans tous les États membres de l’Union européenne ». Le ministre de la Santé publique, le professeur Hanitrala Jean Louis Rakotovao a sollicité l’OMS d’apporter des explications sur le rejet des pays Européens du vaccin Covishield. Jusqu’ici, l’OMS n’a pas donné des explications officielles.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Clair et net ! Une réplique qui ne souffre d’aucune ambiguité . La mise au point n’est pas allée avec le dos de la cuillère . On a pressenti que des politicards ne se gêneraient pas de faire un amalgame avec la revendication sur les îles éparses et La France . L’inculture scientifique de certains Médecins au pays est effarante , il est temps qu’ils se forment . Rien qu’à écouter le directeur des projets présidentiels à la présidence avec ces cirages de pompe en permanence pour son maître , on est envahi de nausée .
    L’ académie de Médecine a proposé ce vaccin covidshield . Le ministre de la santé après leur phase d’observation (sic) a inscrit Madagascar au dispositif Covax . Ce dernier est censé savoir s’il est compétent que covidshield constitue le principal apport vaccinal de l’OMS et qu’il n’est pas reconnu par l’union Européenne . L’ agence Européenne des Médicaments ne badine pas sur les critères de validation d’un vaccin . Maintenant que l’académie de Médecine et le ministre de la santé assument leurs choix et leurs décisions . Point barre .