Accueil » Faits divers » RN4-Maevatanàna – Des bandits amputent les mains des passagers
Faits divers

RN4-Maevatanàna – Des bandits amputent les mains des passagers

Six victimes, dont un chauffeur, ont été amputées des mains par un commando de huit coupeurs de route, à Maevatanàna, dans la nuit de mardi à hier.

 

À coups de hache. Cinq passagers à bord de deux taxi-brousses et un chauffeur ont été amputés des mains, dans la nuit de mardi à hier, sur la RN4, à Maeva­tanàna. Ces deux véhicules de marque Mercedes Sprinter de la coopérative Kofmad venaient d’Ambanja et prenaient la direction d’ Antananarivo quand ils ont été attaqués par huit bandits de grand chemin.

Ces hommes munis de fusils et d’armes blanches, comme l’a affirmé un lieutenant chargé de l’enquête, ont barré la route avec cinq énormes troncs d’arbres successifs. Ils les ont placés dans un tournant où deux voitures dans les deux sens ne sont pas censées se trouver. « Comme le premier taxi-brousse n’a pu ralentir, il a arraché le premier barrage. Son pont arrière est finalement resté suspendu au-dessus du deuxième obstacle. Il était hors d’usage, vitres fracassées et pont moteur endommagé », a raconté le lieutenant. Entre-temps, l’autre Mercedes qui suivait a essayé de faire marche arrière, alors que les malfaiteurs étaient déjà partout. Les deux véhicules ont été immobilisés.

Dans la foulée, les assail­lants sont passés à l’action. Ils ont fait descendre tous les passagers, ainsi que les deux conducteurs. Ils ont frappé et amputé les mains du chauffeur du premier taxi-brousse alors que celui-ci se cramponnait à son volant. Il a été le premier à essuyer la violence des bandits.
La bande impitoyable a tiré plusieurs coups de feu pour ordonner à tous les passagers de s’agenouiller sur la route. Ces derniers ont été dépouillés de leurs téléphones, bijoux et argent. Cinq d’entre eux ont également subi le même sort que le chauffeur pendant qu’ils se faisaient fouiller.

Évacuation
Avisée par des automobilistes qui ont pu observer l’attaque de loin, la gendarmerie a immédiatement diligenté des éléments sur place. « Les bandits ont pourtant pris le large dans le noir avec les butins avant qu’ils n’arrivent », a signalé une victime. Sur les lieux, les forces de l’ordre ont tout de suite acheminé les six blessés graves à l’hôpital de Maevatanàna. De source hospitalière, ils ont ensuite été pris en charge par les médecins. D’autres passagers s’en sont sortis avec quelques égratignures après les violents chocs au barrage. De leur côté, les gendarmes ont cherché les coupeurs de route toute la nuit. Au petit matin, ils ont arrêté huit individus dont l’un des amputeurs. « Des vêtements ensanglantés et le chapeau de l’un des blessés ont été pris sur lui », a confié le détective de la gendarmerie. L’enquête, après l’audition des victimes, est ouverte.

 

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Le pays le plus sûr du monde,accueillez l’islam,il fera de vous des soumis:de toute façon,les malgaches préfèrent la France,pour leurs affaires ou pour leurs villégiatures,leur pays s’enfonce dans les enfers dont ils sont si friands:plus personne ne voudra aller dans ce shit hole maintenant.