Accueil » Actualités » Ambatondrazaka – Xenah perd face à Cynthia Nanie
Actualités Régions

Ambatondrazaka – Xenah perd face à Cynthia Nanie

Transgression. La combattante qui représente Ambatondrazaka, chef-lieu d’Alaotra-Mangoro, en la personne de Nanie Cynthia du quartier de Madiotsifafana, a gagné son défi au « Pride-Gasy 2e  édition ». Le combat sur ring s’est déroulé dans la cour du lycée Saint Joseph, l’après-midi du samedi 18 juin. Une compétition regroupant presque tous les styles et techniques des arts martiaux, mais qui est dictée par des règlements très stricts interdisant tout refus d’obéir par indiscipline répétitif.
Au cours des deux rounds pendant lesquels les deux jeunes femmes, Xenah de l’équipe de la capitale et Nanie Cynthia se sont « massacrées », les membres du jury et l’arbitre ont remarqué des coups interdits par les règlements dans ce genre de sports de combat qui fait partie de l’organisation professionnelle de ce qu’on appelle « mixed martial arts », très populaire au Japon avant sa disparition en l’an 2007. Il est interdit, par exemple, d’utiliser les coudes et la tête, de taper derrière la tête, de frapper les testicules ou la poitrine pour la gent féminine. Le match peut finir par soumission suivie d’un abandon, par « KO », ou par arrêt de l’arbitre pour cause de blessure.
Les motifs qui ont disqualifié Xenah sont des coups de coude et de genou. Le dernier coup bas, selon ce qui a été constaté par la majorité du public, a entrainé un saignement du nez de Nanie Cynthia.
De plus, ce qui a déçu quelque peu le public, dans cette deuxième édition de « Pride-Gasy » (une appellation venue de la transformation de l’expression initiale « Mpiady-Gasy »), c’est  d’abord le fait que certains combats (entre hommes ou jeunes hommes) ont duré moins de deux minutes, sûrement par peur d’un « KO », et ensuite le grand retard du début de ce bel après-midi tant attendu pour les passionnés. En général, tout s’est bien passé, malgré quelques grognes de supporters d’Ambaton­drazaka, des reproches provoqués par l’obscurité due au coucher du soleil malgré l’éclairage assez puissant diffusé par un projecteur. Mais déjà, la troisième édition est très attendue.

Hery Fils Andrianandraina