Culture

Troisième art – La peinture malgache marque ses deux cent dix ans

La célébration des deux cent dix ans de la peinture a réuni plusieurs entités œuvrant dans cette discipline. 

L’exposition « Seuil », à l’AFT Andavamamba, ouvre une série d’événements. L’association des artistes plasticiens l’a prévue pour célébrer les deux cent-dix ans de la peinture malgache.

Avec l’exposition intitulée « Seuil » qui se tient à l’Alliance française d’Andavamamba ou AFT du 20 au 31 mai, l’Association des Artistes Plasticiens de Madagascar ou AAPM démontre la force vive des acteurs dans l’art de la peinture locale. Elle entame la célébration de la deux cent dixième année de la peinture malgache.
Une forte délégation du ministère de la Culture et de la Communication, menée par son directeur général, les hauts responsables de l’AFT, et plusieurs membres de l’AAPM, ont été présents lors du vernissage de l’exposition, hier matin. « Accueillir cet événement est synonyme de relance d’une réaction positive par rapport à un mouvement qui existe depuis 1810 à Madagascar. Et en tant qu’Association reconnue d’utilité publique, l’AFT insiste sur la volonté à appuyer les artistes malgaches et joue le rôle d’auxiliaire en tant que collaborateur du ministère de la culture », a souligné Jean-Paul Clément, directeur général de l’AFT, dans son discours. « Cet art, introduit en 1810 par le roi Radama I, a été enseigné au sein du Palais de la Reine. Une autre exposition va y avoir lieu. En tant que citoyens responsables, nous, artistes plasticiens, allons contribuer à la remise en état de ce palais. Toutes les œuvres peintes et exposées à cet effet seront offertes à l’État malgache pour étoffer le musée du Palais de la Reine », a annoncé pour sa part, Jean Gervais Rajaonarison, président de l’AAPM.

Une vision globale
« Seuil » illustre l’âme de la culture malgache dans sa diversité. Une soixantaine d’œuvres exposées, tous styles confondus, offre une vision globale de cette discipline. Des paysages et des portraits, de l’abstrait, de l’impressionnisme, et autres techniques rivalisent de beauté. Chaque réalisation se distingue et chaque artiste affiche sa particularité pour montrer la perpétuelle évolution de l’art plastique à Madagascar. Certains artistes sont des habitués des expositions, d’autres en sont à leur première expérience. « Cela permet aux jeunes artistes de montrer le savoir-faire de la jeunesse malgache qui tente, tant bien que mal de percer dans ce métier. Ce concentré de talents et d’œuvres démontre comment la peinture a évolué quelques siècles plus tard à Madagascar. C’est pour la promotion de l’artiste et de l’art», explique Jean Gervais Rajaonarison.
D’autres expositions présentant d’autres artistes plasticiens se tiendront dans d’autres endroits pour marquer ce jubilé. Celle au Palais de la Reine prévue pour le 26 juin, restera certainement dans les annales.