Faits divers

Betroka – Deux Kalachnikovs rendus

Plus d’une dizaine de Kalachnikov ont été rendus par les dahalo depuis le début de l’année.

Dissimulés sous un arbre dans les chaînes de montagne de l’Andriry, deux Kalachnikov ont été retrouvés par les gendarmes.

Découverte d’armes de guerre au fin fond de la brousse de Betroka. Mercredi après-midi, des gendarmes de la compagnie territoriale de Betroka ont mis la main sur deux fusils d’assaut Kalachnikov tombés entre les mains de dangereux dahalo qui écument la région Anosy. Les armes en question ont été laissées dans les dédales de montagnes de l’Andriry, dans la localité d’Andranomifaritra, située à une dizaine de kilomètres du chef-lieu de commune de Mahabo. Cette opération de récupération d’armes a été conduite par un officier adjoint auprès de la compagnie territoriale de Betroka. Elle a été lancée sur la base de renseignements fournis par des personnes dignes de foi, lesquelles ne seraient autres que les anciens utilisateurs des armes en question, notamment à des fins criminelles.

Progression tactique
Mise au parfum de l’existence des deux Kalachnikov suite à des appels téléphoniques qui lui étaient parvenus, la gendarmerie n’a négligé aucune information. Une unité bien équipée, prête à en découdre et préparée à faire face à un possible guet-apens pendant l’expédition a été, de ce fait, constituée et envoyée dans les montagnes de l’Andriry.
Alors que les gendarmes de l’expédition, aux aguets, s’attendaient au pire, les renseignements qui leur avaient été communiqués se sont avérés fiables. Alors qu’ils ont verrouillé les environs et vérifié minutieusement qu’aucun danger ne les menace après une progression tactique jusqu’à l’endroit indiqué, il s’est avéré que les deux Kalachnikov étaient bel et bien cachés sous un arbre comme le révélaient les informations fournies par les individus qui voulaient s’en débarrasser. Après les avoir récupérés, les gendarmes de la compagnie territoriale de Betroka sont revenus sur leurs pas en surveillant leurs arrières et en gardant l’œil sur les alentours. Ils ont pu rejoindre leur caserne sans anicroche après une opération qui s’est avérée être un franc succès.
Les deux fusils d’assaut sont fonctionnels. Ils ont été laissés avec les boîtes chargeurs dont l’une métallique et la deuxième en ébonite. En scrutant les inscriptions inscrites sur les armes, dont les numéros de série, les gendarmes ont tenté de remonter jusqu’au magasin d’armes où elles sont enregistrées mais les procédures sont longues et laborieuses.
Avant que lumière ne soit faite, les deux AK47 sont gardés dans l’armurerie de la compagnie territoriale de la gendarmerie nationale à Betroka.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter