Accueil » A la une » Gestion du fonds du covid-19 – Christian Ntsay joue la transparence
A la une Politique

Gestion du fonds du covid-19 – Christian Ntsay joue la transparence

Les  deux  Institutions,  gouvernement  et  Assemblée  nationale,  ont discuté  l'utilisation  du  fonds  dédiés  au  Covid-19  à  Tsimbazaza,  hier. 

La transparence dans le cadre de la gestion des financements du covid-19 figure parmi les priorités du gouvernement. Le soutien du Parlement n’est pas négligé pour la gestion des fonds.

Transparence de gestion des affaires publiques durant la situation d’exception. C’est-ce qu’a indiqué le Premier ministre Christian Ntsay durant la rencontre avec les membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale à Tsimbazaza, hier. Le chef du gouvernement, accompagné par quelques membres dont le ministre des Finances et de l’économie, Richard Randriamandrato, le ministre de la Santé publique, le professeur Ahmad Ahmad, le ministre de la Population, Irma Naharimamy, a été accueilli par la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa et ses collègues. L’utilisation des financements dans le cadre de la pandémie coronavirus, aussi bien les fonds offerts par les partenaires financiers et les aides intérieures depuis le déclenchement du combat contre le Covid-19 a été au centre de l’entretien entre les deux parties.

Il est ressorti à l’issue de la rencontre que l’utilisation des financements n’est pas seulement l’affaire du gouvernement. Le Parlement est sollicité à contrôler le processus d’utilisation des fonds en vertu du pouvoir que la Constitution a conféré à l’Institution législative.

Priorités

« Nous avons abordé les affaires publiques, notamment en cette période de la guerre épidémiologique que nous livrons ensemble actuellement. De même, les fonds dont nous disposons ainsi que la manière dont nous allons utiliser les aides et les prêts ont été discutés », explique le Premier ministre Christian Ntsay à sa sortie du palais de Tsimbazaza. Dans ses priorités, le gouvernement entend subvenir à toutes les dépenses publiques dépendant directement à la charge de l’État. Il s’agit des soldes des fonctionnaires, les dépenses affectées à la retraite de pension des personnes âgées, aux personnels de la santé et de l’enseignement. À en juger la vision du chef du gouvernement, la rupture de paiement de toutes ces charges est à éviter afin d’équilibrer les moyens budgétaires face aux lacunes observées dans certains secteurs clés. « Nous devrons rester vigilant et tirer de conclusion pour que le taux de croissance ne se relâche pas, pour éviter l’inflation », ajoute le Premier ministre Christian Ntsay.

Le rapport publié par le ministère de l’Économie et des finances, le 15 avril a fait savoir que « Madagascar a bénéficié de divers appuis des Partenaires techniques et financier s’élevant à environ de 444,10 millions de dollars dont certains sont déjà décaissés et d’autres en cours de requête pour décaissement ». Ces sommes, selon l’explication énumérée dans le communiqué du ministère, seront dédiées à soutenir la viabilité des finances de l’État durant la pandémie. En termes de gestion, comme le Premier ministre Christian Ntsay l’a expliqué, ces fonds seront répartis rationnellement comme il se doit à tous les secteurs.

Les recettes de l’État sont paralysées durant la mise en vigueur des mesures d’urgence sanitaire, il y a un mois de cela. Les douanes sont les plus touchées suite à la fermeture des frontières. Les conséquences commencent à se faire sentir dans l’économie en général. Dans les quinze prochains jours, le gouvernement entend réactiver progressivement les services essentiels et adopter le service minimum au sein des départements ministériels jusqu’à ce que la situation se remette à la normale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter