MALNUTRITION SÉVÈRE - Un enfant de 3 ans évacué d’urgence depuis Ejeda


L’état de santé de Manantena est préoccupant à cause d'une malnutrition sévère. L’évacuation sanitaire depuis Ejeda est salutaire pour le petit garçon de 3 ans. Manantena, un enfant de 3 ans, semblait épuisé et fatigué lorsqu'il a été décidé d’opérer une évacuation sanitaire depuis Ejeda, dans la région du Sud-ouest, vers la capitale à la fin de la semaine dernière. Atteint de malnutrition sévère, Manantena ne peut ni marcher, ni s’asseoir correctement « Manantena est dans un état de malnutrition sévère, avec un retard de croissance motrice », affirme Noella RANAIVOSON de Compassion Madagascar, antenne District Ampanihy Ouest. Avec des parents démunis vivant dans la précarité, l’accès aux soins est difficile, faute de moyen. Son père est agriculteur et sa mère femme au foyer. « Les parents sont en difficulté financière et ne peuvent pas payer les soins nécessaires. C’est pourquoi Compassion Madagascar intervient auprès de ces malades nécessitant des traitements », enchaîne-t-elle. En raison de son faible état de santé de Manantena, il n’a pas pu voyager sur route. L’évacuation s’est faite avec des accompagnateurs par hélicoptère, avec l’appui de Helimission en collaboration avec Compassion Madagascar, une ONG œuvrant dans le domaine de l’enfance et la collecte de fonds pour accompagner les enfants malades dans le besoin. Soins Intensifs Arrivée à Tana durant le week-end, Manantena a été admis en soins intensifs en raison de son état. « L’enfant était pris en charge à Ejeda depuis sa naissance. Il avait un problème de malnutrition et les impacts sont visibles sur son état physique puisqu’il n’arrive pas à se lever, ni marcher comme un enfant de son âge. Manantena a reçu des traitements symptomatiques. Vu son état, il nécessite de manière urgente des soins intensifs dans un Centre hospitalier universitaire », enchaîne le responsable d’Antenne Sud-ouest. Il est donc admis en urgence auprès du CHU Befelatanana. Comme Manantena, de nombreux enfants du Sud subissent de plein fouet les conséquences de la sécheresse. À Ejeda, il n’est pas rare de voir des enfants malnutris et nécessitant des prises en charge. L’année passée, des enfants ont bénéficié également d’une évacuation sanitaire urgente, selon le responsable. La malnutrition sévère est particulièrement dangereuse pour l’enfant lorsqu’il ne bénéficie pas de soins en urgence. L’enquête MICS 2018 indique que la situation par rapport au retard de croissance est critique dans la Grande Île, car elle concerne 42% des enfants de moins de 5 ans. Selon cette enquête, le retard de croissance survient lorsque l’enfant est privé de manière chronique de nutrition et lorsqu’il est exposé à des épisodes d’infection pendant les 1.000 premiers jours de la vie , ce qui affecte sa croissance et son développement optimal.
Plus récente Plus ancienne