Culture

Événementiel – Le coronavirus annule tout

Faire preuve d’une grande patience avant de pouvoir jouir d’un bon concert en plein air.

Le covid-19 est donc bel et bien dans nos murs. Festivaliers, organisateurs d’événementiels et artistes sont nombreux à se conformer aux directives de l’État.

Ce qui devait arriver, arrive donc. Si pas plus tard que cette semaine, on annonçait dans nos colonnes les difficultés auxquelles fait face la communauté culturelle et artistique nationale, voilà que le verdict vient de tomber.

Dans son allocution d’hier soir, le président de la République l’a ainsi clairement affirmé, toute forme de rassemblement est désormais strictement interdite. Ainsi, concert, festival ou manifestation culturelle en tous genres ont été annulés d’une manière officielle pour certains ou reportés à une date ultérieure pour d’autres. Quatorze jours, c’est la durée de la période de « confinement » réglementaire instauré par les autorités à l’heure actuelle, soit deux semaines à restreindre toutes les activités visant à rassembler le public. Évidemment, pour les acteurs dans l’industrie de l’événementiel, la pilule reste difficile à avaler. Des Rencontres du film-court d’Antananarivo (RFC) au Libertalia Festival prévu à Nosy Be, ils se conforment tous aux réglementations imposées, avec une pointe de tristesse et surtout de déception derrière.

De l’amertume

Laza et l’équipe des RFC soulignent « Notre volonté de réaliser une 15ème édition exceptionnelle reste intacte et nous sommes convaincus que le fidèle public du festival répondra présent quand les nouvelles dates seront annoncées ». Le Libertalia Festival à Nosy Be, quant à lui, ratisse large et il est d’ores et déjà annoncé à nouveau pour le mois d’octobre, alors qu’il est prévu en juin.

L’IFM Analakely, entre autres, compte parmi ceux qui ont pris les devants en annulant progressivement les manifestations prévues chez lui. De même, la Star qui comptait égayer comme à l’accoutumée la Ville d’Eaux avec son Star Tour a aussi annulé l’événement, mais aussi toute forme de partenariat avec d’autres événements et manifestations.

« Nous sommes très affectés par ce qui se passe. Nous avions prévus dans les jours et dans les mois qui viennent plusieurs événements, mais malheureusement on se doit tous de reporter », confie un responsable de chez Mi’Ritsoka Productions, alors qu’ils viennent d’annoncer notamment la célébration des trente ans du groupe Rebika. Liva Ramanandratosoa de chez Gasy Events affirme « Les événements internationaux auxquels on a dû participer ont tous été reportés ».

À l’unanimité, ils saluent aussi la décision de l’État de veiller au bien-être de la population et d’interdire tout rassemblement public, en prônant une forme de civisme et de respect des directives imposées par les autorités afin d’éviter la propagation du covid-19.

Notamment, le groupe Ambondrona, dont le prochain concert s’affirme sans doute comme étant le plus attendu de cette année. Prévu au Coliséum Antsonjombe le 5 avril, les billets en prévente se sont, comme toujours, vendus comme des petits pains il y a plus d’une semaine. Malheureusement les fans devront patienter encore un peu avant de pouvoir retrouver la bande à Kix.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter