Politique

Etat major général de l’Etat – Le général Rakotonirina fait ses adieux aux armes

Le général Théophile Rakotonirina sur un tank dont la conduite et se spécialité.

Après un peu plus de quarante-deux ans de service, le Chef d’État major général de l’armée Malagasy (CEMGAM), tire sa révérence. Il quitte les rangs sous les honneurs.

Une sortie par la grande porte. Il faut retourner plus de vingt-cinq ans en arrière pour retrouver pareil scénario. Le général Théophile Rakotonirina, Chef d’État major général de l’armée Malagasy (CEMGAM), a fait ses adieux aux armes sous les honneurs militaires.

Le tableau a été posé au camp portant le nom du colonel Alphonse Rakotonirainy, à Fiadanana, hier. Les représentants de tous les corps composant l’armée ont été en tenus d’apparat. Ils ont servi un défilé militaire pour la dernière parade du CEMGAM. « C’est la première fois depuis plus de vingt-cinq ans qu’un Chef d’État major en exercice fait ses adieux aux armes sous les honneurs militaires », s’est chuchoté en marge de la cérémonie.

Après quarante-deux ans et des poussières au service de l’armée, le départ en retraite du général Théophile Rakotonirina s’est fait en fanfare. Pour l’occasion, il a été élevé au grade Grand officier de l’ordre national. Le Chef d’État major général de l’armée a effectué sa dernière revue des troupes debout sur un blindé. Un clin d’œil à l’une de ses spécialités qu’est le pilotage de tank.

La fin d’une ère

« Parmi les plus grandes fiertés de ma carrière, c’est ce jour où j’ai été expressément sollicité pour les quatre derniers postes que j’ai occupés. J’ai passé quarante-deux ans de ma vie au service de l’armée », déclare le général Théophile Rakotonirina. Avant sa nomination au poste de CEMGAM, en avril 2019, celui qui porte le grade de général de division a été chef de corps du Régiment d’appuis et de soutien (RAS), puis directeur des opérations et renseignements à l’État major, avant une nomination comme 2e adjoint du Chef d’État major.

L’adieu aux armes du général Théophile Rakotonirina sonne, par ailleurs, la fin d’une ère au sein de l’armée. La grande muette s’engage, en effet, dans une réforme. Dans le cadre de la restructuration de la grande muette, son successeur portera le titre de Chef d’État major des armées. Il aura sous son autorité un Chef d’État major de l’armée de terre, un Chef d’État major de l’armée de l’air et un Chef d’État major de la marine. Ces responsables seront nommés incessamment.

Le CEMGAM sortant a été bref dans sa prise de parole, hier. « Je n’ai plus grand-chose à dire. J’ai déjà tout dit lors d’une rencontre en début d’année », a-t-il indiqué. Durant cette rencontre avec les responsables militaires, le général Théophile Rakotonirina avait indiqué
« j’ai fait faire un bond à l’armée durant l’année 2019. Avec la restructuration de l’armée, cette année, vous serrez obligé d’avancer à pas de course ».

L’implication effective de l’armée dans la lutte contre l’insécurité, notamment, rurale, a marqué le début du général Théophile Rakotonirina à la tête de l’État major général. Il a ainsi, été chargé de coordonner la mise en place des Zones rurales prioritaires de sécurité (ZRPS), et des troupes qui y sont affectées. Une stratégie qui implique les trois forces composant la grande muette et qui a jeté les bases du redéploiement de l’armée.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter