Culture

Musique classique – Un concert envoûtant les mélomanes

L’Orchestre et chœur philarmonique Antananarivo-Analamanga a transporté le public  de l’IFM Analakely dans un voyage mélodieux et nostalgique, hier.

Mélodieux et féerique. L’Orchestre et chœur philarmoniques Antananarivo-Analamanga (OCPAA) a largement conquis le public venu à l’Institut français de Madagascar, hier.

Toujours aussi harmonieux et enivrant par la prestation des artistes qu’il a mis en scène. L’incontournable concert classique du midi, initié par l’association Madagascar Mozarteum, a une fois encore, fait salle comble à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely, hier après-midi.

À la veille de la centième édition qui s’annonce exceptionnelle et surprenante, ce rendez-vous de la musique classique ne s’est ainsi pas privé d’émerveiller d’ores et déjà le public venu y assister. Pour ce faire, c’est l’Orchestre et chœur philarmonique Antananarivo-Analamanga (OCPAA) au grand complet qui fut à l’honneur. Dirigé par le chef d’orchestre Lala Andriantsoa, avec Henintsoa Rabarijaona comme directeur technique et musical, ils étaient ainsi près d’une cinquantaine à remplir la scène de l’IFM Analakely. Avec dix-sept musiciens pour l’orchestre d’une part et vingt-sept chanteurs lyriques de l’autre pour le chœur, l’OCPAA a comblé de joie les mélomanes ayant rempli la salle pour le découvrir. Faisant vibrer de leurs voix, mais aussi de la maîtrise de leurs instruments, les choristes ont enchanté toute la salle par leur interprétation des grands classiques de compositeurs italien Tomaso Albinoni et allemand Georg Friedrich Haendel.

Hymne à la joie
Débutant le concert par un concerto pour haut-bois et orchestre de Tomaso Albinioni, l’OCPAA donne le ton d’entrée. À la fois féerique et envoûtant donc, c’est tout un voyage fantastique et harmonieux qui s’ouvre au public. S’ensuivent ses interprétations des « Extraits d’Hercules » de Haendel, durant plus d’une demi-heure, le public mélomane se laisse galvaniser par la ferveur et la passion qui se dégage du récit que l’OCPAA narre en musique et en chanson. Entre des interprétations solos, comme celle par Lalaina Razafindrakoto pour l’extrait « Adieu aux armes» et les ensembles en chœur sensationnels qui ont laissé sans voix le public par leur poésie, le concert subjugue et réjouit avec les compositions teintées de joie et de féerie qui en compose le répertoire.

C’est en apothéose par l’interprétation de l’extrait « Couronnez en grande pompe» d’Haendel, que cette 99ème Concert du midi s’est clôturé. Faisant preuve d’une grande maîtrise, tout en ayant su faire valoir le talent de chacun de ses membres de tous âges et de tous horizons, l’OCPAA a amplement gâté les mélomanes venus remplir à ras-bord l’IFM Analakely. Le rendez-vous d’hier étant déjà les prémices du grand marathon de musique classique que le Madagascar Mozarteum nous réserve, en avril, pour la centième de cet évènement mélodieux et exclusif de la scène musicale.