A la une Social

Délestage à Antalaha – Deux morts lors d’une manifestation de revendication

Le bureau de la Jirama à Antalaha a été incendié.

Une revendication vire au drame, dans la ville d’Antalaha. Le bureau de la Jirama a éte incendié par des manifestants. Un accrochage a fait deux morts.

Le problème de délestage à Antalaha a tourné au vinaigre. Deux hommes ont trouvé la mort pendant la manifestation des clients de la Compagnie d’eau et d’électricité de Madagascar (Jirama), mécontents de la coupure d’électricité qui perdure depuis des mois dans cette ville de la vanille. Un homme et une femme auraient été, également, blessés. « Pour le moment, nous ne pouvons pas confirmer la cause des décès. Selon les uns, ils ont été tués par balle. D’autres disent qu’ils ont trouvé la mort dans des bousculades », informe la Gendarmerie nationale. Les proches des victimes affirment, par ailleurs, que ces personnes ont été « exécutés à coup de fusil ».

Les forces de l’ordre à Antalaha reconnaissent avoir fait usage d’armes à feu pendant cette manifestation. « La foule a été incontrôlable. Elle a failli mettre le feu sur la centrale thermique, après avoir incendié le bureau de la Jirama. Nous avons lancé des bombes lacrymogènes, mais cela n’a servi à rien. Il a fallu des tirs en l’air pour la disperser », indique la Gendarmerie. Cette source ajoute qu’il y a eu « affrontement », mais n’admet pas l’existence de blessé et de mort. Des éléments de la Gendarmerie à Sambava seraient venus en renfort à Antalaha, hier soir.

Bâtiment en feu
Cette manifestation meurtrière a commencé par un attroupement devant le « tranom-pokonolona », hier après-midi. Les manifestants se sont ensuite dirigés vers le bureau administratif de la Jirama qui sert, également, de logement au directeur d’agence, pour réclamer la démission de ce dernier. Ils sont entrés de force dans le local et ont sorti tous les papiers comme les factures, ainsi que des meubles. Quelques minutes plus tard, le bâtiment etait en feu. Le directeur et sa famille, ainsi que les employés qui étaient encore dans le bâtiment, l’ont échappé belle. Ils ont été évacués.

Insatisfaits, les clients de la Jirama se sont rués vers la centrale thermique à Ambatoratsy où une trentaine d’éléments des forces de l’ordre étaient déjà présents pour protéger l’infrastructure. C’est là que le drame est survenu. « Le calme n’est revenu que vers 19 heures 45 », a rapporté la Gendarmerie.

La panne des groupes a causé ce problème d’électricité à Antalaha, selon la Jirama. Dans un communiqué envoyé, hier soir, cette compagnie affirme avoir initié la résolution des problèmes. Les groupes auraient été réparés. De nouveaux groupes auraient été acheminés par voie terrestre au début du mois de février, mais le colis aurait été bloqué à Daraina, à cause de l’état de la route. Cinq nouveaux groupes partiraient à bord d’un bateau au port de Toamasina, ce jour. Pour rassurer ses clients à Antalaha, cette compagnie annonce que cette ville « figure parmi les localités bénéficiaires des quarante-cinq centrales hybrides dont les réalisations sont prévues au deuxième semestre de cette année ».

 

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Deux victimes de leurs actes médiocres! Ils croient vraiment que s’ils font cette manifestation en brûlant LA JIRAMA! Ma boule je ne sais pas vraiment ce qu’ils ont dans la tête mais en tout cas il faut prendre des mesures à cet acte