Politique

Conjoncture – La politisation de l’insécurité évoquée

Le général Ravalomanana reconnaît les efforts de ses éléments.

Le général Richard Ravalomanana reconnaît que l’insécurité est persistante malgré les efforts menés. Il affirme que des personnes contre le pouvoir actuel créent ce climat.

Reconnaissance. Tels sont les mots employés par le général Richard Ravalomanana, Secrétaire d’État à la gendarmerie pour qualifier les efforts menés par le régime actuel pour restaurer la sécurité. Avec le général Richard Rakotonirina, ministre de la Défense nationale, il a remis, lundi, à Ampahibe des certificats de mérite à cent vingt-sept éléments des forces armées et de la gendarmerie nationale pour les services rendus à la Nation.
Un geste symbolique pour motiver les éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) dans l’accomplissement de leurs mis­sions. « Il faut reconnaître les efforts de nos éléments quand ils sont encore en service. (…) Nous avons des preuves que des individus créent un climat d’insécurité (…) et ces derniers ne sont pas avec le pouvoir actuel », affirme le général Richard Ravalo­manana.

Le rétablissement de la sécurité fait partie des chevaux de bataille du président Andry Rajoelina. Discuté en conseil des ministres, il est attendu du gouvernement des résultats concrets. C’est pour cette raison que le Premier ministre accompagné des départements en charge de la sécurité multiplie les descentes sur le terrain. Cette obligation se répercute dans les différents commandements et brigades.

Répression
Ainsi, depuis quelques semaines, il est fréquent, voire systématique, de tomber sur des individus, le visage caché, les pièces à conviction à côté, accompagnés d’une interview d’un membre des FDS dans la rubrique écho des régions des journaux télévisés de la chaîne nationale. Un moyen efficace pour démontrer que les éléments sur terrain « assurent ».

Chaque jour, les médias rapportent des cas d’attaques aussi bien urbains que ruraux. Hier, au moment où les hauts responsables des FDS énumèrent les efforts menés pour rétablir la sécurité, un gérant d’une station-service située à Bemasoandro, a été victime d’un braquage à main armée à Andrano­nahoatra. « Partout dans le monde, il n’y a pas de sécurité même dans les pays développés. Malgré nos efforts, des individus essaient de démontrer que l’insécurité règne à Madagascar », poursuit le général Richard Ravalo­manana.

Avec la mise en place de l’opération « épervier » à Antananarivo, la mise en place d’une coordination entre la police nationale, la gendarmerie et les forces armées, l’envoi de quatre cents militaires dans le Nord Ouest de l’Île, l’annonce de l’arrivée de cinq hélicoptères dans les mois qui viennent, la conférence sur la Réforme du secteur sécurité, ce jour, les efforts menés par le gouvernement sont considérables d’autant qu’ils sont entrés en fonction depuis bientôt deux mois. Réprimer les malfaiteurs semble être l’option choisie en attendant le combat contre le cerveau de l’insécurité qu’est la pauvreté.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • L’État Malgache est à pied d’œuvre et l’attaque pour sortir Madagascar dans la misère et l’insécurité. Le gouvernement va booster le démarrage économique, il faut des grands travaux dans tout le pays avec des budgets de l’état, le Président de la République Andry RAJOELINA a bien compris, d’ici peu les TGV vont commencer.