Faits divers

Analavory – Un commerçant abattu par des bandits

La gendarmerie d’Analavory est saisie de l’enquête.

Un quatuor criminel a sévi à Analavory. Un commerçant et son épouse se sont fait attaquer en rejoignant leur foyer.

Des coups de feu ont résonné à Beteheza Analavory, hier en début de soirée. Frappé de projectiles, un commerçant a succombé à ses blessures. Selon les préjudices déclarés aux forces de gendarmerie, les malfaiteurs lui ont dépouillé d’une somme s’élevant à cinq millions d’ariary. Ce sont tous ses fonds de commerce qui ont été dérobés à la lumière des informations communiquées. La bande est constituée de quatre membres. Opérant à visage découvert, les bandits brandissaient une arme de poing selon les gendarmes. Sitôt le braquage perpétré, des éléments de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Analavory se sont dépêchés sur les lieux du crime.
En passant au peigne fin les environs, en multipliant les recueils de témoignage, ils ont réussi à remonter de fil en aiguille jusqu’à quatre suspects. L’arme du crime n’a pourtant pas été retrou­vée. Placé en garde à vue, le quatuor arrêté est soumis au feu roulant de questions pour répondre de ses actes.

Renseignements précis
Le défunt gagnait sa vie dans une boucherie. Hier en fin de journée, il allait regagner son foyer avec son épouse lorsqu’ils sont tombés dans le guet-apens des bandits. Le couple a emprunté un cyclo-pousse en quittant la boucherie. Tout semblait normal jusqu’à leur arrivée à Bateheza.

Menace
Sitôt descendues du cyclo-pousse pour rejoindre leur foyer se trouvant à proximité, les victimes se sont fait attaquer par l’escouade de bandits. En utilisant des armes à feu, les malfaiteurs ont arraché le sac contenant l’argent et ont ouvert le feu sans crier gare après s’être heurtés à une résistance. Le chef de famille a été frappé d’une balle en plein ventre. Il a également été touché à l’oreille.

Les assaillants ont en revanche épargné son épouse. Une fois l’argent tombé dans leur escarcelle, ils ont pris le large, laissant ainsi le boucher pour mort.

Evacué d’urgence à l’hôpital d’Analavory, ce dernier a rendu l’âme bien que placé sous soins intensifs. Le gang avait, de visu, bien préparé leur coup. Connaissant avec précision la maison où habitait le couple ainsi que l’heure à laquelle il rentre, les braqueurs l’avaient attendu de pied ferme, pour frapper et tuer.